Présidente de Rootens SAS, qui œuvre dans des secteurs aussi variés que l’évènementiel ou les services à la personne, dans l’hexagone, cette Camerounaise parle des difficultés rencontrées pour créer sa structure dans un environnement pavé de préjugés.

Comment devient-on chef d’entreprise dans l’hexagone quand on est Camerounaise ?

Cette question est assez large et complexe à répondre. Être chef d’entreprise tout court est un parcours déjà jalonné de difficultés.Être femme chef d’entreprise le rend encore plus complexe. Si on ajoute à cela le paramètre d’immigrée ou expatriée Camerounaise, on imagine aisément l’ampleur de la tâche. C’est l’occasiond’aborder les obstacles, sur les plans juridique, émotionnel et administratif.Il faut situer le porteur de projet dans son environnement socio administratif. Pour pouvoir créer une entreprise, le porteur de projet doit avoir certains droits liés à son titre de séjour (voir immigration ou un conseil juridique). Cette condition étant remplie, il ya des démarches administratives à entreprendre, enga- ger les démarches de création d’entreprise proprement dite. Ces démarches peuvent être confiées à des professionnels moyennant un coût, qui vont s’occuper de la rédaction des statuts, de la publication dans le journal officiel et de l’enregistrement à la chambre de commerce et des métiers. Ou alors on peut le faire soi-même, c’est cette dernière voie que Rootens a choisie.Lorsqu’on prend sur soi de le faire, il faut s’armer de beaucoup de patience et de résilience.
Dans cette démarche les porteurs de projets sont parfois confrontés à des personnes ayant des à priori sur les étrangers doublés de préjugés d’incompétence. Il faut avoir du répondant pour dissiper les doutes et la confusion devant ce genre de situation. Pour recentrer le sujet en tant que femme, les choses sont plus difficiles, on est doublement sanctionné dans ce monde hautement masculin, il faut avoir un savant dosage entre la subtilité et la fermeté. Dans les deux cas le porteur de projet a besoin d’être conseillé et accompagné par des professionnels (formel ou informel).

Les secteurs d’activités de Rootens?

Avant de vous présenter de manière concrète les différents pôles d’activités que couvrent mon entreprise, il me semble intéressant de vous édifier sur le nom Rootens, sa justification.Au-delà d’être une contraction de mon patronyme (Rose Tenkeu ndlr), Rootens renvoie à l’idée d’un service de qualité voire de haute qualité. Car ses fondements sont ancrés dans nos racines. Aujourd’hui le retour à l’authenticité, à l’essentiel, prend le pas sur l’artificiel et le superflu. Rootens propose à ses partenaires toute une palette de services allant du service basique au service Prémium. Deux secteurs d’activités sont particulièrement présents dans nos prestations.Il s’agit dans un premier temps du domaine de l’événementiel, même si hélas, il est actuellement victime de la crise sanitaire. Et dans un second temps, notre activité se déploie dans le domaine plus spécifique des services à la personne dans toute sa spécificité pluridimensionnelle.Cela peut aller du service à la personne dans sa dimension classique à des demandes plus originales et spécifiques.Rootens c’est aussi un service de Conciergerie qui saura apporter des réponses idoines à toutes vos demandes.Nous transformons vos désirs en services réels et de hautes qualités.Nos actions reposent sur la parfaite symbiose à travers cette triade « efficacité-réactivité- discrétion ».

Rootens a un partenariat avec ApKms de l’artiste Prince Kestamg. Sur quelles bases ?

La fusion s’est opérée, il ya trois ans, avant le passage de l’artiste Prince Kestamgau festival international du film panafricain à Cannes (FIFP). Très rapidement, nous avons mis sur pied une rodemap (feuille de route). Cette collaboration est structurée sur plusieurs axes. La Tribune ici ne nous permet pas de nous étaler sur les détails de nos causes contractuelles. Globalement nous travaillons sur la communication et le marketing en général. La collaboration actuelle étant productive, notre projet com- mun serait de l’installer dans la durabilité. Merci au quotidien Le Messager de m’avoir donné la parole.

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar