Le ministre des Petites et Moyennes Entreprises (PME) a décliné les conditions de répartition de cette enveloppe puisée dans le Fonds de solidarité nationale pour soutenir l’économie frappée par la pandémie.

Deux milliards FCFA, c’est la somme qui doit être ventilée à toutes les Petites et Moyennes Entreprises camerounaises. Ceci dans le cadre du programme de résilience économique et financière déployée par le gouvernement.

Cette enveloppe vise à accompagner des artisans, des acteurs de l’économie sociale et des entreprises sinistrées au titre du Fonds spécial de solidarité nationale. L’un des objectifs est d’augmenter la production de ces PME et améliorer la qualité de leurs produits.

C’est pour lancer ce programme de résilience économique et financière que le ministre des Petites et moyennes entreprises, de l’Economie sociale et de l’Artisanat ministère Achille Bassilekin III, a organisé un point de presse ce lundi 5 octobre 2020, à Yaoundé.

« Le programme de résilience du ministère des Petites et Moyennes Entreprises a été chargé de la mise en place d’une forme de relance à hauteur de 2 milliards de FCFA au profit du secteur productif. Nous lançons cette opération aujourd’hui à travers les dix régions que compte notre pays. Nous avons défini un certain nombre de critères que les demandeurs d’appuis devront remplir », a expliqué Achille Bassilekin III.

Concrètement, 500 millions FCFA  vont être alloués aux artisants tandis que PME des autres seteurs vont bénéficier de 1 500 000  FCFA.

Pour prétendre à cet appui, les PME doivent être camerounaises et justifiées d’une existence légale et affiliées à une instance faîtière ; opérer dans les secteurs ayant été fortement impactés par la pandémie de coronavirus ; être en activité effective et continue depuis au moins le début de l’exercice 2019 ; avoir enregistré comparativement à l’exercice 2019, une baisse sensible d’activités pendant la période de mise en œuvre des mesures gouvernementales de lutte contre la propagation du coronavirus.

Pour ce qui est des artisans, ils doivent être de nationalité camerounaise ; être enregistrés dans un bureau communal de l’artisanat depuis au moins trois ans ; être à jour dans le paiement des impôts ; être affiliés à la Caisse de prévoyance sociale (CNPS).

Les Organisations de l’économie sociale (OES) quant à elles, pour être éligibles doivent justifier d’une existence légale, êtres des OES camerounaises, mener des activités génératrices de revenus et créatrices d’emplois dans la fabrication des masques et/ou la production des gels hydro alcooliques…

Les demandeurs d’appuis ont jusqu’au 5 novembre 2020, pour constituer leurs dossiers s’ils veulent bénéficier du Fonds Spéciale de Solidarité nationale.

Pour rappel, le président de la République Paul Biya a décidé le 31 mars 2020, de la mise sur pieds d’un Fonds Spécial de Solidarité nationale de la lutte contre le coronavirus. Ce fonds a été provisionné à hauteur de 180 milliards FCFA.

Cet article Relance post Covid-19 : comment les PME vont se répartir les 2 milliards FCFA du gouvernement est apparu en premier sur Journal du Cameroun.

Read More
Journal du Cameroun

Share:

Avatar