En République démocratique du Congo, les sénateurs pro-Kabila dénoncent un virage dictatorial de la part du gouvernement.

Un groupe de sénateurs congolais qui soutient l’ancien président Joseph Kabila a condamné jeudi un “changement dictatorial” dans le pays, après que leur bloc soit devenu une cible dans une lutte de pouvoir de longue date.

Le président Félix Tshisekedi, qui a pris ses fonctions en janvier 2019, fait pression pour que des changements de haut niveau soient apportés au parlement.

En décembre dernier, le chef de l’Etat congolais Félix Tshisekedi, a finalement mis un terme à ce gouvernement de coalition dominé par les alliés de Kabila.

Ce jeudi, le Sénat a nommé un bureau temporaire – le bureau qui supervise le travail de la chambre haute – une première étape vers une motion de censure du président pro-Kabila, Alexis Thambwe Mwamba.

Cette nomination est pour le porte-parole des sénateurs pro Kabila, Tshikez Diemu, “un coup final porté aux institutions de la République”.

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar