Le président sud-africain Cyril Ramaphosa, exhortant les Sud-Africains à travailler ensemble pour lutter contre la criminalité, a condamné lundi les taux actuels de criminalité, notamment le meurtre noté récemment de fermiers blancs dans les zones rurales reculées du pays.Le meurtre récent d’un jeune Blanc directeur de ferme a conduit un groupe de ses collègues à organiser une violente manifestation dans un poste de police où le tueur présumé avait été emmené pour les besoins de la procédure judiciaire.

 Alors que la procédure était en cours, des manifestants blancs ont saccagé les locaux de la police et brûlé un véhicule de police avant de partir.

La police a depuis lors arrêté les manifestants violents sous les ordres du ministre de la police Bheke Cele.

Dans son message hebdomadaire, Ramaphosa a exhorté les Sud-Africains à travailler ensemble pour éliminer la criminalité dans le pays. « Si la colère face aux meurtres insensés est justifiable, l’attitude des groupes d’autodéfense ne l’est pas », a-t-il déclaré.

 Il a ajouté : « Le meurtre brutal d’un jeune fermier blanc, prétendument par des Noirs, suivi du spectacle de fermiers blancs prenant d’assaut un poste de police pour saisir un suspect noir, a ouvert des blessures qui remontent à plusieurs générations.

 « Si le pays veut réussir à lutter contre les crimes violents, en particulier dans les communautés rurales, la société doit « affronter ce traumatisme et remettre en question les attitudes raciales qui empêchent une réponse unifiée ».

« Ceux qui pensent que les attaques en milieu rural n’affectent qu’une petite partie de notre population ont tort. La communauté agricole fait partie intégrante de notre économie.

« La communauté agricole produit la nourriture que nous mangeons. Les crimes violents dans les fermes ne constituent pas seulement une menace pour la sécurité de nos communautés rurales, mais pour la sécurité alimentaire de notre pays », a-t-il déclaré.

 Ramaphosa a rejeté les affirmations selon lesquelles les crimes violents dans les fermes faisaient partie d’une campagne orchestrée par des Sud-africains noirs pour chasser les agriculteurs blancs de la terre, affirmant que cela n’était tout simplement pas confirmé par les faits.

 Il a ajouté que de nombreuses études avaient montré que la criminalité dans les communautés agricoles était en grande partie opportuniste en raison de leur situation isolée, ce qui entraînait un manque relatif d’accès à la sécurité et à d’autres services.

« Contrairement aux affirmations irresponsables de certains groupes de pression, les meurtres dans les fermes ne constituent pas un nettoyage ethnique. Ils ne sont pas génocidaires. Ce sont des actes de criminalité et doivent être traités comme tels.

« Le succès de notre stratégie de sécurité rurale repose sur une meilleure coordination et une meilleure communication entre les services de police sud-africains, les entreprises, les organisations agricoles et les communautés », a conclu le président.

Cet article Ramaphosa appelle à une lutte concertée contre la criminalité est apparu en premier sur Journal du Cameroun.

Read More
Journal du Cameroun

Share:

Avatar