L’opposition ivoirienne a qualifié mercredi d'”échec” la mission de la Commission économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) relative à la crise liée à la présidentielle du 31 octobre 2020, annonçant qu’elle dialoguera avec le gouvernement dans le cadre d’une “facilitation internationale”.”Cette mission a marqué une sorte d’impuissance face aux revendications de l’opposition”, a déclaré Affi Nguessan, le porte-parole de la plateforme de l’opposition, lors d’une conférence de presse au siège du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci), à Cocody, dans l’Est d’Abidjan.

“Nous réitérons notre disponibilité et notre ouverture à la négociation et à la facilitation internationale, et nous serons ouverts à ces négociations que dans un cadre de facilitation internationale”, a dit M. Affi Nguessan.

Il a fait savoir que l’opposition “déplore l’attitude de la cheffe de mission qui n’a pas osé comme elle avait promis pour dire la réponse du gouvernement sur les revendications qu’ elle était sensée porter”.

Toutefois, la plateforme de “l’opposition se félicite de la médiation” du président du Ghana, Nana Akufo-Addo, président en exercice de la Cedeao, pour la diligence avec laquelle il a répondu à la sollicitation du chef du Pdci, Henri Konan Bédié, candidat à la présidentielle, pour apporter une solution à la crise.

La délégation de la Cedeao, conduite par la ministre ghanéenne des Affaires étrangères, Shirley Botchway, “n’a pas rempli la mission”, a martelé M. Affi Nguessan, qui avait à ses côtés des leaders de l’opposition ivoirienne. 

Invitée, une seconde fois ce mercredi pour une rencontre avec le Premier ministre ivoirien, Hamed Bakayoko, l’opposition a décliné ce dialogue. Lors de la première rencontre, elle a daigné ne pas envoyer de représentant dénonçant le format de la réunion.

Cette convocation de ce matin adressée à l’opposition et aux candidats “ne nous concernerait que si elle s’inscrit dans un cadre international, que si elle est convoquée par la Cedeao ou toute autre organisation internationale sous l’égide des Nations-Unies”, a dit le président du FPI.

M. Affi Nguessan, candidat du Front populaire ivoirien (FPI), le parti de Laurent Gbagbo, a réaffirmé les griefs de l’opposition, à savoir la “réforme” de la Commission électorale indépendante (CEI) et du Conseil constitutionnel. 

Il a en outre indiqué que l’opposition revendique “le retrait” de cette élection présidentielle du président sortant Alassane Ouattara, parce qu’ elle juge sa candidature “anti-constitutionnelle”. 

Elle exige aussi la réintégration des leaders politiques dont les dossiers de candidature ont été rejetés de manière “opaque et illégale”, ainsi que le report du scrutin, a relevé M. Affi, avant de faire remarquer que passé le 31 octobre 2020, le pays devrait être géré par un gouvernement de transition. 

La mission de la Cedeao a rencontré dimanche les candidats Henri Konan Bédié, Affi N’Guessan et Bertin Konan Kouadio. Elle est consécutive à la mission conjointe  de la Cedeao avec l’Union africaine (UA) et les Nations unies tenue du 5 au 7 octobre à Abidjan. 

Cet article Présidentielle ivoirienne: l’opposition qualifie d’ »échec » la mission de la Cedeao et appelle à une « facilitation internationale » est apparu en premier sur Journal du Cameroun.

Read More
Journal du Cameroun

Share:

Avatar