La guerre médiatique menée par l’Algérie à l’encontre du Maroc, les élections de 2021, les relations diplomatiques Maroc-Zambie et la mise en échec d’une opération de trafic international de psychotropes, sont les principaux sujets abordés par les quotidiens et hebdomadaires marocains parus ce samedi.+Le Reporter+ écrit : « Bravo, messieurs d’+Echourouk+ pour vos Bougnouls de l’info. Quel talent. Mais vous n’aurez pas l’honneur de gâcher notre joie ».

Les Etats-Unis ont signifié à tous que la reconnaissance de notre Sahara est une simple formalité qui se faisait attendre, assure la publication, ajoutant que cette reconnaissance est le juste retour des choses, car, lorsque l’Algérie était sous domination turque, le Maroc, Etat souverain, était le premier pays à reconnaître les Etats-Unis d’Amérique.

La gestion du vaccin anti-Covid-19, explique le journal, a été le coup de grâce car l’anticipation du Roi Mohammed VI a fait que la campagne se passe en toute sérénité et en toute démocratie, dans tous les quartiers de la ville, les plus populaires comme les plus huppés.

« Au lieu de vous ridiculiser dans des émissions pathétiques, il vaudrait mieux vous tourner vers la majorité des Algériens qui n’en peuvent plus de votre bande corrompue », souligne-t-il.

Pour sa part, + La Nouvelle Tribune+ relève que l’émission d’Echourouk, de par son contenu, est en fait une attaque en règle contre le Maroc tout entier, ses sacralités, ses choix et la symbiose profonde qui unit les Marocains à la monarchie alaouite.

Sa démarche s’inscrit donc dans la droite ligne des menées anti-marocaines développées depuis des décennies et rendues encore plus virulentes depuis les avancées diplomatiques enregistrées par le Royaume au cours des derniers mois sous l’impulsion directe du Roi Mohammed VI, poursuit l’hebdomadaire. « L’Algérie a de nouveau, montré qu’elle était directement impliquée et concernée par ce conflit artificiel entretenu par elle depuis près de cinquante ans », observe-t-il.

Abordant le même sujet, +Finance News Hebdo+ souligne que l’ouverture de nombreuses représentations diplomatiques de pays africains dans les provinces du Sud, ou encore la reconnaissance par les États-Unis de la souveraineté du Royaume sur le Sahara marocain sont autant de facteurs qui provoquent, chez notre voisin de l’Est, une violente indigestion.

Face aux nombreuses victoires de la diplomatie marocaine en Afrique, en particulier, et sur la scène internationale, en général, les gesticulations algériennes inutiles sont, tant s’en faut, le symbole d’une diplomatie en déliquescence, dans le sillage d’un régime désavoué par le peuple, assure la publication.

« Un régime qui, comme seule réponse à la contestation populaire, verrouille les médias, bafoue les libertés individuelles et embastille les intelligences rebelles », conclut-il.

Sur un autre registre, +La Vie Eco+ indique que « les élections de 2021, seraient inédites, parce que le citoyen devra, sur un même bulletin de vote, désigner les représentants nationaux, à la Chambre des députés, en même temps que les élus locaux », notant qu’il s’agit également du scrutin professionnel, et par la suite des conseillers qui siègeront à la deuxième Chambre.

Le prochain rendez-vous électoral est une occasion pour la nation, toutes composantes et toutes institutions confondues, pour renforcer le nouveau modèle marocain: l’immunité sociétale collective, insiste le journal. « De la même manière, les prochaines élections devraient être pour le Maroc une occasion de confirmer la pertinence du modèle politique et institutionnel qu’il avait choisi avec anticipation il y dix ans déjà… », fait remarquer l’hebdomadaire.

+Al Ittihad Al Ichtiraki+ rapporte que le ministère des Affaires étrangères de la République de Zambie a confirmé, vendredi, que son Ambassade à Rabat ainsi que son Consulat à Laâyoune continuent de faire partie des Missions diplomatiques de la Zambie dans le Royaume du Maroc.

Dans un communiqué, le ministère souligne que les deux postes qui ont été inaugurés en octobre 2020 sont dirigés par une équipe de diplomates zambiens. « Une fois la pandémie du Covid-19 maitrisée, les effectifs des deux missions à Rabat et à Laâyoune seront renforcés pour ouvrir leurs portes au public », indique le ministère, cité par le quotidien, soulignant que les représentations zambiennes au Maroc auront notamment pour mission de veiller au bien-être de plus de 300 étudiants zambiens présents dans différentes régions du Maroc.

+Rissalat Al Oumma+ indique que les éléments de la sûreté nationale opérant au port de Tanger-Med ont mis en échec, jeudi soir, une opération de trafic international de psychotropes et saisi 490.000 comprimés psychotropes.

Selon les données préliminaires de l’enquête, la drogue était dissimulée dans un conteneur emporté à bord d’un navire en provenance d’un pays asiatique et à destination, de manière illégale, d’un pays de l’Afrique subsaharienne.

Cet article Politique, diplomatie et sécurité au menu des quotidiens et hebdomadaires marocains est apparu en premier sur Journal du Cameroun.

Read More
Journal du Cameroun

Share:

Avatar