Contact

143, rue 1695 Ngousso Hopital général, Face EIforce. BP 14674, Yaoundé, Cameroun

disponible 24/ 7.

Coco Argentée attaquée sur la toile suite à la publication d’une de ses photos. Son habit cousu avec le tissu Ndop attire de vives critiques des Bamiléké. La chanteuse est pourtant entourée des Bamiléké dans son staff

Une photo de Coco Argentée habillée en robe cousue avec le tissu Ndop et ayant comme légende, “Plus TARD, il sera trop TARD .Ta vie c’ est maintenant .Vie là à fond”, suscite de vives critiques sur la toile. Les natifs de l’Ouest sont très remontés contre la chanteuse qu’ils accusent de désacraliser le tissu Ndop.

La go galaxie connu pour son goût prononcé pour le style vestimentaire, se donne à fond dans le choix de ses tenues qu’elles soient classiques, traditionnelles pour éblouir, émerveiller ses fans.

Son choix porté sur le tissu traditionnel Ndop, un héritage culturel des natifs de l’Ouest, pour coudre sa robe très sexy, n’est visiblement pas bien pensé. La chanteuse s’est attirée les foudres des Bamiléké qui n’ont pas supporté cette désacralisation de leur tissu Ndop, ‘symbole de noblesse et d’honneur à l’ouest’

Le journaliste Géread Philippe Kuissou Mephou a réglé ses comptes à la chanteuse. “On a vu tes cuisses. Mais tu as tout faux! Le ndop c’est la NOBLESSE

RIEN à voir avec , le sexe, la jachère, la mode, l’exhibition etc…La noblesse est une notion, un style, un habillement difficilement explicable en français. Dans notre culture chère jeune dame, un milliardaire, un universitaire peuvent rester debout sans que ça pose problème à personne devant un jeune de 15 ans habillé en Ndop… ou plus précisément à cause de sa NOBLESSE.Donc va couvrir tes vielles cuisses là. Et le téléphone la n’a pas de fil…quand vous faites même semblant mettez y un peu d’intelligence.Nyamfuka”, a-t-il déclaré avec un ton sévère à la jeune dame.

A en croire l’activiste Zona Coker, Coco Argentée, originaire du SUD, a un fort penchant pour les Bamiléké et leur culture. Elle l’a toujours démontré dans ses chansons, ses clips vidéos. Son manager et le promoteur sont aussi des Bamiléké. Elle chante d’ailleurs dit-il dans leur langue mais cette fois-ci, dit-il, elle est trop loin dans la démonstration de son amour pour les Bamiléké.

VISIBLEMENT UN ATALAKU DE TROP EN TALIBANIE signé Zona Coker.

Alors que Coco MOUANI essaye de vivre NDOPISSIMEMENT sa vie à fond, entre chansonnettes poussées en langues BAMILEKE, piler le taro et manger la sauce jaune, port du NDOP et d’accessoires de la culture BAMILEKE à chaque occasion, les conservateurs de L’OUEST n’en peuvent plus des ATALAKU de la fille du SUD. Amour du BAMILEKE ou de son argent ? Le port du NDOP en toute légèreté a du mal à passer.

WAAAAH la sœur, c’est quelle partie de ‘NOUS LES BAMILEKE D’AUJOURD’HUI NE SOMMES PAS COMME CEUX D’AVANT” tu ne comprends pas ? Il faut aussi changer pour éviter ce genre de recadrage. Parfois je me demande dans quel genre d’obscurité vos pactes avec vos financiers de L’OUEST sont signés. Pourquoi ne pas déménager de YAOUNDÉ pour allé habiter à BAFOUSSAM une fois si chanter en BAMILEKE, manger la sauce jaune et porter le NDOP ne suffisent plus. ton animateur NYA, ton TALIBAN NIAT ou ton manager Guy PARKERRR, qui t’a exigée le port du sexy NDOP ? J’espère que tu ne vas pas passer toute une vie dans ces ATALAKU en espérant qu’ils te remettent au trône. Quand je pense aux clash que tu as livrés chez les EKANG pour le mériter, je comprends pourquoi tu veux le garder à tout prix. ABIM TÉ !

Source : Cameroun web

Share: