Des experts de haut vol du Cameroun et du Gabon ont été conviés à un webinaire sur la nutrition par Nestlé Cameroun. Ils ont édifié les participants sur les mécanismes d’une alimentation saine, accessible à toutes les communautés dans la sous-région Afrique centrale.

 C’était à l’occasion de la journée mondiale de l’alimentation qui se célèbre   le 16 octobre de chaque année. Le thème retenu par Nestlé Cameroun cette année est « Bien nourrir aujourd’hui et demain. Ensemble ». A l’occasion, Nestlé Cameroun a mis les petits plats dans les grands. Pour lutter contre la malnutrition et contribuer à une alimentation de qualité au moindre cout. Le credo ici était « manger et bien manger » greffé au thème de cette année. Ils étaient, Pr Modestine Kana, spécialiste en sciences alimentaires et nutritionniste de l’Université de Douala. Pr Innocent Gouado, chef du laboratoire en sciences alimentaires et de nutrition. Dr Ghislaine Nzang Nguema, nutritionniste en service au centre hospitalier universitaire de Libreville (Gabon). Sous la supervision du Pr Carl Mbofung, président de la Société Camerounaise de nutrition. Pour poser un diagnostic et proposer une thérapie efficace dans le cadre de la lutte contre la malnutrition.

Des exposés plutôt édifiants sur les systèmes alimentaires en Afrique centrale. Sous tendus par des questions telles que comment faire pour garantir une alimentation saine pour tous et partout en Afrique centrale ? L’essentiel étant d’associer les glucides et les lipides, les protéines, les sels minéraux et les vitamines. Pour avoir une alimentation équilibrée, les experts ont rappelé l’importance de varier les aliments que nous consommons pour être en bonne santé, condition nécessaire pour la croissance saine des communautés de la sous-région. Il s’agit de lutter contre l’insécurité alimentaire qui, pour le Pr Kana signifie « qu’une personne ou un groupe de personnes n’a pas les disponibilités d’aliments sains et nutritifs ou la capacité d’acquérir des aliments personnellement satisfaisants par des moyens socialement acceptables ». Toutes choses qui ont conduites les experts à appeler à un rendez-vous du donner et du recevoir alimentaire en Afrique centrale. Les pays à forte capacité de transformation alimentaire doivent créer une synergie de développement. Pour les experts, les gouvernants doivent aider les citoyens pour développer leurs pays.

Bien plus et le contexte s’y prêtant, au cours des échanges, quel régime alimentaire en cette période de pandémie de la covid 19 ? Les fruits et les légumes sont nécessaires pour booster notre système immunitaire. Mais aussi la vitamine A et le zinc. Les épices, la tisane et la citronnelle sont aussi efficaces. Le pouvoir d’achat des familles était aussi au menu des discussions. Pour les experts, le faible pouvoir d’achat n’est pas un handicap à une alimentation équilibrée. Tout est à notre disposition, nous avons par exemple plusieurs sources de protéines et glucides. La diversification n‘est pas un problème d’argent mais une absence de connaissance. Seulement, compte tenu de la poussée démographique de la sous-région, la nécessité d’associer la production agricole bio à la chimie agricole s’impose  « Si on veut produire plus et pour tous, on ne peut pas se contenter de notre production bio. Il faut faire recours à la chimisation »

 Au demeurant, Nestlé Cameroun, initiatrice de cette rencontre entreprise du Good food Good life, rappelle à travers ce webinaire qu’une bonne alimentation a le pouvoir d’améliorer la qualité de vie. Bien plus, la bonne alimentation implique le respect de la planète et la préservation des ressources pour les générations futures. Ainsi grâce à sa gamme de produits fortifiés (le cube MAGGI, le lait en poudre NIDO, la céréale infantile CERELAC), Nestlé aide plus d’un million de personnes en Afrique Centrale à s’alimenter sainement chaque jour.

Robert Helou, Administrateur Général, reconnaît qu’ « à Nestlé, nous croyons en la force d’une bonne alimentation pour améliorer la qualité de vie de tous aujourd’hui, ainsi que celles des générations futures. C’est pour cela que nous avons choisi d’enrichir nos aliments en micronutriments essentiels tels que le fer, le zinc, le calcium pour aider les familles à s’alimenter sainement chaque jour. Nous le faisons depuis plus de 50 ans aujourd’hui et nous nous engageons à continuer pour garantir une alimentation abordable, accessible et durable aux générations futures ».

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar