A Monsieur l’Ambassadeur de Côte d’Ivoire Au Cameroun

MESSAGE D’ESPOIR POUR DES ELECTIONS APAISEES ET CALMES

Monsieur l’Ambassadeur,

Au moment où votre peuple va aux urnes ce 31 octobre 2020, nous vous prions d’accepter et de transmettre à tout le peuple ivoirien sans exclusive, notre message d’encouragements, de persévérance et de lucidité, pour le dialogue, la fraternité, la réconciliation et la paix.

Monsieur l’Ambassadeur,

Votre pays comme le nôtre, joue un rôle tellement important dans la stabilité et le progrès de toute l’Afrique, que prendre des libertés avec son destin ou faire droit à des ambitions sans commune mesure avec son bonheur réel et les attentes de son peuple, serait non seulement lourdement préjudiciable et condamnable, mais constituerait un crime sans nom.

Le MPDR (Mouvement Populaire pour le Dialogue et la réconciliation souhaite au peuple ivoirien, à son président ainsi qu’à tous ceux qui concourent à la responsabilité exécutive suprême, de faire preuve de sagesse et d’administrer au reste du continent, la leçon de la discipline et de la tolérance léguée par le père de la nation ivoirienne, Félix Houphouët Boigny.

Le MPDR se faisant, n’est ni dupe ni naïf, parce que dans l’histoire de votre pays, il y a un temps, un moment, une étape inoubliable qui aura généré des plaies que l’on n’a pas encore véritablement fini de panser. En effet la politique de l’Ivoirité constitue, en dehors de l’Apartheid des Boers d’Afrique du sud raciste, un des rares exemples contemporains depuis le régime nazi de l’Allemagne hitlérienne, où des gouvernants ont ouvertement indexé, mis à la touche, diabolisé et oppressé une composante de la population pour son appartenance ethnique, religieuse, raciale ou régionale.

Aussi, le MPDR estime que le véritable enjeu de l’élection présidentielle qui a lieu demain, est loin d’être celui de la discussion sur le nombre de mandats, mais plutôt le choix entre des auteurs intellectuels, idéologiques, doctrinaux et matériels de cette odieuse et criminelle politique de l’Ivoirité, et ceux qui ont été leurs victimes, ceux qui y ont survécu, ceux qui en portent encore les stigmates et ne souhaitent pas revivre ses horreurs.

La profession de foi du MPDR dit tout sur notre justesse, sur notre courage, sur notre engagement à dire la vérité, à défendre la vérité, à protéger et à promouvoir la vérité, et rien que pour le dialogue.

En effet le Cameroun, notre pays, est constitué de dizaines d’ethnies et apparaît à la fois comme un don du ciel pour sa complexité et sa richesse culturelle, et un terrain glissant où des aventuriers du genre des auteurs de l’Ivoirité porteurs de haine, de divisions et de cassures, ne sauraient émerger et prospérer sans nous conduire dans un grand malheur, dans l’abîme.

Soyez ainsi assuré, Monsieur l’Ambassadeur, que le Message que nous vous portons, est fraternel, honnête, lucide et juste car fondé sur une immense et enrichissante expérience d’unité nationale, autant que de pratique de clairvoyance politique et sociale.

Le MPDR vous réitère donc sa profonde solidarité ainsi que ses encouragements au peuple ivoirien,

Le MPDR vous affirme et réaffirme son soutien aux enfants, aux jeunes, aux citoyennes et citoyens porteurs de l’idéologie d’unité du président Félix Houphouët Boigny.

Vive le MPDR

Vive l’amitié et la fraternité entre les peuples camerounais et ivoirien./.

SHANDA TONME

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar