Elle devrait se tenir le 29 novembre prochain, à l’initiative du Collectif citoyen contre les souffrances du peuple.

La déclaration de manifestation a été déposée le 20 novembre dernier à la sous-préfecture de Maroua II, dans la région de l’Extrême-nord du Cameroun. Introduite par J.P Boutché, porte-parole du collectif citoyen contre les souffrances du peuple, la manifestation vise à dénoncer les « souffrances humaines évitables dont sont victimes les populations camerounaises en général et celles de l’Extrême-nord en particulier ».

Il s’agit, selon ce collectif, « du mauvais état des routes, des délestages, la pénurie d’eau, l’insécurité due aux exactions de Boko Haram ».

« Les populations vivent la détresse au quotidien à cause des infrastructures routières, scolaires même sanitaires en piteux état. Dans les Monts Mandaras, si ce n’est l’absence totale d’énergie électrique dans plusieurs localités, les villageois meurent de soif et sont égorgés par Boko Haram, leurs greniers sont pillés et lis à feu », motive le collectif.

Il ajoute : « A Maroua, dans la capitale régionale, des accidents se multiplient à cause du mauvais état des routes, l’économie locale et le service public tournent au ralenti à cause des délestages, qui par ailleurs entrainent systématiquement la pénurie d’eau potable. Sans abus, le Diamaré, le Mayo Danay, le Mayo Kani et surtout le Logone et Chari vivent des souffrances inhumaines et inacceptables après tous Ies sacrifices consentis et des décennies de fausses promesses ».

Pour toutes ces raisons, le collectif veut battre le pavé le dimanche 29 novembre 2020dans les artères de la ville de Maroua. Le sous-préfet n’a pour le moment pas réagi à cette introduction de déclaration.

Cet article Maroua : une marche pacifique contre les « souffrances humaines » dans l’Extrême-nord est apparu en premier sur Journal du Cameroun.

Read More
Journal du Cameroun

Share:

Avatar