Le tribun du Parti Camerounais pour la Réconciliation Nationale (PCRN) a contemplé les produits exposés le 23 juin 2020 à Yaoundé.

L’exposition qui a eu pour cadre, l’Assemblée Nationale a fait courir beaucoup de visiteurs dont l’honorable Cabral Libii. Ce dernier déclare sur twitter : « Le Cameroun regorge de talents qui ne demandent qu’à être libérés. J’ai visité l’exposition du « Made in Cameroon » qui s’est tenue hier à l’Assemblée Nationale et j’ai été impressionné par le pouvoir créatif des jeunes camerounais. »

Le Made in Cameroon est un label. C’est une expression qui renvoie aux produits de fabrication locale. D’emblée on limite ce label aux produits cosmétiques, agroalimentaires, et textiles à l’instar des vêtements et accessoires de mode. Pourtant on peut très bien y intégrer les produits musicaux, la papeterie, les produits médicaux, mais aussi les conceptions dans le numérique et l’électroménager.

La promotion du label Made in Cameroun se heurte à beaucoup d’obstacles. D’après les experts, 85% du secteur industriel camerounais est constitué des Très Petites Entreprises (TPE). Leur portée est très limitée dans la proposition d’une offre apte à satisfaire la demande. Il faudrait donc plus d’apports financiers à ces entreprises pour augmenter leur capacité de production.

Ces apports pourraient s’obtenir par partenariats avec d’autres entreprises plus grandes, ou alors en requérant de l’appui financier de la part de structures adéquates. « Si nous voulons que les produits camerounais soient plus consommés par le public, il va falloir les rendre accessibles et garantir une production pouvant satisfaire la demande, » souligne le responsable d’un supermarché de Yaoundé.

Share:

author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.