Les quotidiens sénégalais, parvenus ce lundi à APA, traitent d’une pluralité de sujets en accordant la part belle aux faits de société.« Percutés par un +7places+, ils se font écraser par un camion », barre à sa Une Vox Populi, précisant que « Vieux et Ahmed, deux amis inséparables, rentraient de Touba après y avoir passé une semaine pour le Magal ». Selon nos confrères, « l’accident a eu lieu samedi à la mi-journée sur la route Thiès-Mbour. Les victimes habitaient à la Gueule-Tapée et à la Médina ».

Libération consacre une enquête à l’assassinat de l’étudiant Ahyi Joël Célestin Philippe et révèle « les derniers instants d’un héros ». 

A sa Une, le journal mentionne ces informations : « Face aux agresseurs armés, Ahyi Joël Célestin Philippe s’est emparé d’une pierre pour défendre ses deux amies. Alors qu’il gisait sur le sol, les automobilistes refusaient de s’arrêter pour le secourir. Une brave dame a bloqué la circulation pour les forcer à descendre de leurs véhicules. Le doyen des juges a délivré 7 mandats de dépôt vendredi dernier. Tout ça pour deux téléphones et… 11 000 FCfa. La confession sanglante du principal assassin ». 

Sous le titre « Dans l’attente du cash promis », WalfQuotidien revient sur la promesse d’assistance financière faite aux sinistrés de Keur Massar (Dakar) et affirme qu’« il flotte un parfum de micmacs dans l’air ». 

« Annoncé en grande pompe au profit des sinistrés, le cash transfert promis par le président de la République se fait toujours attendre. Les sinistrés ont lancé, le week-end dernier, un cri du cœur lors d’une visite de WalfQuotidien dans l’un des sites de recasement », écrivent nos confrères. 

Le Soleil nous conduit « sur les traces de l’élève Senghor » et écrit : « Le président et poète Léopold Sédar Senghor a fréquenté le Petit séminaire de Ngazobil de 1914 à 1922. Selon l’abbé Etienne Sène, cela a permis au jeune Senghor de mieux développer sa vie spirituelle, intellectuelle et communautaire ». 

Sud Quotidien fait le focus sur la crise casamançaise qui mine cette partie sud du pays depuis plus de trois décennies et donne la parole au président du Groupe de réflexion sur la paix en Casamance qui déclare : « La guerre est finie, mais la paix reste à construire… ». « Ces propos de Robert Sagna sont révélateurs des pas de géants notés dans le processus de paix en Casamance », se réjouissent nos confrères.  

En politique, Observateur donne la parole au député Aliou Dembou Sow qui dit « ne pas regretter ses propos » sur un éventuel troisième mandat de Macky Sall. Dans une vidéo partagée dans les réseaux sociaux, le député de Ranérou (nord) disait qu’il est hors de question que le président Macky Sall ne fasse pas un troisième mandat, quitte à prendre les armes. 

Sur un tout autre sujet, Le Quotidien fait le bilan des 7 mois de la Covid-19 au Sénégal et fait remarquer que « Dakar et Thiès (sont toujours des) foyers actifs ». A en croire nos confrères, « tous les districts des 2 régions (sont) toujours au rouge ». 

Sous le titre « Le Caps lave à grand eau Alioune Ndoye », L’AS informe que le Collectif des acteurs de la pêche du Sénégal (Caps) s’est érigé en bouclier autour d’Alioune Ndoye. Hier, son le vice-président du Caps, El Hadj Niang, a soutenu que le ministre de tutelle n’a pas signé de nouvelles licences de pêche depuis sa nomination dans le gouvernement. A l’en croire, la polémique qui enfle à propos de cette affaire découle d’une rivalité entre les acteurs de la pêche ». 

Cet article Les faits de société à la Une des quotidiens sénégalais est apparu en premier sur Journal du Cameroun.

Read More
Journal du Cameroun

Share:

Avatar