Cette unité d’élite de l’armée camerounaise a souhaité, mardi 29 décembre, ses vœux de nouvel an à la nation à travers une vidéo de venue virale où ses soldats esquissent des pas de danse sur des chansons populaires.

La capsule vidéo qui dure 140 secondes est une succession de chorégraphies exécutées par des éléments du Bataillon d’intervention rapide (BIR) sur leurs différentes bases. Le tout sur fond de démonstration de déploiement.

Dans des mouvements scénarisés, au début de la vidéo, l’on peut voir une vingtaine de soldats de cette unité d’élite exécuter des pas de « Jerusalema » – le tube à succès du sud-africain Master KG – sur leur base navale de Man O War Bay, dans la région du Sud-ouest du Cameroun.

Puis, dès la 35e seconde, l’on aperçoit  d’autres soldats du Bataillon sur le Rio Del Rey, la plateforme qui sert de base avancée pour la sécurisation des champs pétrolifères au large des côtes camerounaises. Ici, une vingtaine de « Birois » (leur appellation familière) se trémoussent sur le titre « Nyama » de Aveiro Djess, un artiste camerounais devenu célèbre au Cameroun et en Côte d’Ivoire pour ses hits qui célèbrent la débrouillardise.

La suite de la vidéo met en avant des soldats enthousiastes sur le titre « Mbole Mimbong » de Joel La fleur, dans un camp militaire de la région du Sud-Ouest. Sur cette séquence, la performance d’un élément du BIR sur un char de combat va d’ailleurs drainer de nombreux commentaires élogieux de la part des internautes.

A partir de la 91e seconde de la vidéo, un hommage est rendu aux « sentinelles de la nation protégeant le territoire national contre Boko Haram à Kolofata », dans la région de l’Extrême-nord. En fond sonore, le titre « Tchapeu Tchapeu» du jeune artiste Happy D’Efoulan.

Les derniers danseurs se recrutent dans les troupes des soldats engagés pour la protection du Parc de Bouba Ndjida, dans la région du Nord.

Moins de 24 après la diffusion de cette capsule vidéo, l’opération de charme de l’armée semble avoir séduit le public comme témoignent les nombreux commentaires.

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar