Le gouvernement sud-africain a publié le projet de loi 2020 sur l’expropriation des terres qui vise à guider son programme de réforme pour satisfaire la soif de propriété foncière parmi la population majoritaire du pays, a déclaré le vice-président David Mabuza.S’exprimant dimanche, Mabuza a déclaré que la publication du projet de loi indiquait que le gouvernement tenait sérieusement à apporter des corrections et à réaliser les aspirations de la majorité noire à une société équitable.

« C’est une reconnaissance de l’urgence requise pour remédier aux injustices du passé et restaurer les droits fonciers de manière responsable, tout en garantissant le maintien de la sécurité alimentaire.

« En outre, le projet de loi offre une justice spatiale équitable et garantit la poursuite des investissements pour élargir notre base industrielle », a déclaré Mabuza.

La ministre des Travaux publics et des Infrastructures, Patricia de Lille, a déclaré que le projet de loi faisait partie de l’approche globale du gouvernement en matière de réformes foncières pour corriger les inégalités spatiales et améliorer l’accès aux services et aux opportunités pour tous.

« Le projet de loi fait partie du programme global de redistribution des terres et de développement agricole. L’expropriation de biens avec une compensation nulle n’est pas une solution miracle. Ce n’est qu’un mécanisme d’acquisition qui, dans les cas appropriés, permettra la réforme foncière et la réparation comme convenu dans le rapport du Comité consultatif présidentiel sur la réforme foncière et l’agriculture », De Lille, qui est membre du Comité interministériel sur les réformes foncières, m’a dit.

Le président Cyril Ramaphosa a nommé le panel foncier en 2018 pour fournir un moyen égal et unifié de distribution des terres après des siècles d’accaparement des terres par des colons blancs qui détiennent toujours les meilleures terres du pays aux dépens des Africains – qui les ont perdues sous la menace des armes.

« Le projet de loi foncière apporte la certitude aux Sud-africains et aux investisseurs car il décrit clairement comment l’expropriation peut être effectuée et sur quelle base.

« Cette certitude législative est essentielle à un moment où nous reconstruisons notre économie et investissons dans nos communautés », a déclaré De Lille.

Le chef du parti des Combattants de la liberté économique (EFF, opposition), Julius Malema, a exigé l’expropriation des propriétaires fonciers blancs, sans aucune compensation, parce que selon lui, ils n’ont rien payé pour ces terres quand ils les ont prises à ses ancêtres.

Cet article L’Afrique du Sud va déposer un projet de loi foncière au Parlement (autorité) est apparu en premier sur Journal du Cameroun.

Read More
Journal du Cameroun

Share:

Avatar