L’Afrique du Sud lâche la bride mais reste toujours extrêmement vigilante par rapport à la pandémie de coronavirus. Le gouvernement a annoncé la réouverture à partir de ce jeudi de ces frontières à tous les pays africains.

En revanche, celles-ci resteront fermées aux touristes d’une cinquantaine de pays présentant un taux élevé d’infection comme la Grande-Bretagne, les États-Unis, l’Inde, la Russie et la France.

Naledi Pandor, ministre de la science et de la technologie a annoncé à Durban que “les touristes en provenance de pays à haut risque ne seront pas autorisés à entrer en Afrique du Sud. Seules les personnes titulaires d’un visa de haute compétence, qui sont des investisseurs dans l’économie sud-africaine, seront autorisées à entrer si elles viennent d’un pays à haut risque, ou les diplomates, comme c’est le cas actuellement”.

Le pays va rouvrir certaines frontières terrestres et ses trois principaux aéroports au Cap, à Durban et à Johannesburg. Tous les voyageurs devront présenter un test coronavirus négatif effectué moins de 72 heures avant le départ.

Le gouvernant, qui avait a fermé ses frontières au début d’un strict verrouillage national le 27 mars, reste sur ses gardes : l’Afrique du Sud est le pays du continent qui a été le plus touché avec 672 000 infections et plus de 16 000 décès.

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar