Contact

143, rue 1695 Ngousso Hopital général, Face EIforce. BP 14674, Yaoundé, Cameroun

disponible 24/ 7.

Les réalisations accomplies par le Maroc à l’ère du coronavirus est le sujet principal traité par les hebdomadaires marocains parus ce samedi.+La Vie Eco+ écrit que dans son discours du Trône de 2020, en pleine lutte contre la pandémie, le Roi Mohammed VI se projetait déjà dans le futur en traçant les contours de la relance qui allait suivre, notamment le budget colossal de 120 milliards de DH et l’instauration du Fonds Mohammed VI pour l’investissement.

Plus tard, d’autres grandes initiatives royales ont littéralement propulsé le Maroc dans son nouveau futur : fabrication des vaccins, transformation industrielle et digitale, protection sociale et restructuration des entreprises publiques, le tout dans le cadre plus global des orientations du Nouveau modèle de développement, rappelle le journal.

« Comme le démontre clairement le Souverain par ses actes et ses initiatives, le Maroc n’en est plus aujourd’hui à réfléchir au lendemain de la pandémie mais véritablement à ce qu’ il sera dans 15 ans », fait-il remarquer.

De son côté +Finances News Hebdo+ souligné que le Royaume résiste et tente de gérer au mieux cette crise sanitaire.

Des milliards de dirhams ont été injectés dans l’économie pour soutenir les entreprises, les salariés et les ménages, rappelle la publication, ajoutant que les professionnels de la santé se sont tous mobilisés pour accompagner, soigner les malades de la Covid-19 et réussir la campagne vaccinale.

Le Maroc, comme tous les autres pays, a tiré les bons enseignements de cette crise, assure l’hebdomadaire, relevant qu’il prépare sérieusement sa souveraineté économique et sanitaire.

« C’est le sens qu’il faut donner à la décision prise de substituer près de 83 millions DH d’importations par la production locale », observe-t-il.

Pour sa part, +Challenge+ relève que contrairement à d’autres pays, totalement englués dans la gestion du Covid, le Maroc a mis en route des réformes structurelles durant cette période, notant que la déconcentration administrative, la réforme des centres régionaux d’investissement et la généralisation de la protection sociale, sont une projection essentielle dans l’avenir.

« Ce ne sont pas des réformettes, mais de véritables révolutions, affectant l’économie, le social, la vie de tous les jours », soutient la publication, faisant savoir que la généralisation de la protection sociale coûtera 27 milliards de dirhams par an au budget de l’Etat.

Cet article La gestion de crise sanitaire commentée par la presse marocaine est apparu en premier sur Journal du Cameroun.

Read More
Journal du Cameroun

Share:

Avatar