J’ai 16 ans, mais je me rapproche plus de mes 17 ans. Moi ? c’est Natou. Mes parents viennent de me jeter dehors. Je suis sortie le 14 Février pour aller à l’école et je ne suis revenue à la maison que le 15 Février au matin. Mon pater furieux m’a balancé mes affaires, et la mater m’a seulement raccompagné jusqu’au portail, avec pour injonction ferme de retourner où j’ai passé la nuit.

Je ne suis pas une sainte. Que croyez-vous ! A l’école, mes copines et moi-même avions introduit régulièrement de l’alcool en classe. Et on a été chopé. C’est d’ailleurs pour cela que j’ai été renvoyée du collège, à l’insu de mes parents. J’ai pris mes quartiers non loin de mon ancien school, dans un petit baro du coin. Je jong et je sèche la flow pendant que mes copines sont en classe. Ma vie en ce moment n’a aucun stress. Par contre je ne peux pas en dire autant pour celle des filles de mon âge.

Il y a quelques jours, le monde entier célébrait le yamo. Je les entendais appeler ça saint Valentin. Bref, toutes les meufs étaient horriblement inquiètes. Il fallait aller chez le coiffeur, se rendre belle. Trouver la tenue adéquate pour plaire. Choisir le meilleur cadeau pour faire plaisir à son gars. Le plus difficile pour elles était de trouver la bonne astuce pour sortir. Ce type de meuf là, je ne peux pas l’être.

Contrairement à elles, ce jour-là, je suis sortie comme d’habitude. Sans maquillage ni coiffure exceptionnelle. Vous voyez ce que je veux dire. J’étais naturelle. Avec mes nattes sur la tête et mes jolies lèvres que mes amies qualifient de sensuelles. Pourquoi devrais-je m’inquiéter ?

 Mon cœur n’a jamais aimé.  Je ne sais pas ce qu’on appelle gars. Je n’ai jamais eu droit aux appels intimes dans la nuit, aux messages romantiques au lever le matin. Je ne connais pas l’amour. Les garçons ne me draguent jamais. Je n’ai jamais connu le septième ciel. Je ne sais même pas à quoi il ressemble. Je m’en fou d’ailleurs et je suis bien comme ça.

Attendez un peu mon phone sonne. C’est ma copine ELSA. Bonjour la GO, comment tu vas ?

  • Je suis là NATOU. Je suis très heureuse ce matin.
  • Il y a quoi la fille ?
  • Je l’ai fait hier avec PAT.
  • Tu as fait quoi ? Explique toi bien Elsa.
  • J’ai fait l’amour hier soir avec PAT. C’était mon cadeau de la saint valentin pour lui là-bas. Et je ne te mens pas. C’était la Maggie seulement. Je vais te raconter ça en détail après.
  • Tu t’es protégée la Go ?
  • Ah laisse ça NATOU. Personne n’est malade. A plus on se reparle.
  • A plus ma chérie. 

Hum je Wanda seulement sur les meufs ici dehors. Celle-là qui va do le way et livre son corps parce que c’est le saint valentin. Après demain on va raconter que c’est moi la waka qui l’ai détournée. Moi je suis encore alors comme je suis née. Fermée pian. En tout cas, c’est sa vie. Pour le moment j’ai mieux à faire. Trouver un endroit pour piaule.  Mettez-moi dans le taxi, je vais toquer chez ma grand-mère, peut être là-bas je trouverai ma part de Ndolo. A plus les gars ! “cette histoire a une suite” NDLR

Share:

10 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.