L’ambassade des États-Unis dément catégoriquement les affirmations contenues dans des récents articles de presse truqués selon lesquels l’ambassadrice des États-Unis auprès des Nations Unies, Kelly Craft, aurait récemment annoncé des prétendues intentions des États-Unis concernant une éventuelle intervention militaire au Cameroun.

Les États-Unis n’ont aucun intérêt ni aucune intention de cette nature. L’Ambassadrice Craft n’a pas fait de commentaires sur le Cameroun au cours des périodes récentes indiquées dans ces articles et n’a jamais déclaré ni laissé entendre que les États-Unis envisageraient une intervention militaire de quelque nature que ce soit au Cameroun. L’Ambassadrice Craft, ainsi que d’autres hauts fonctionnaires américains, a quelquefois soulevé des préoccupations concernant les besoins humanitaires et les violations des droits de l’homme au Cameroun.

De même, contrairement à ce qui a été affirmé dans récents articles de presse factices, ni le Sénat américain ni l’ensemble du Congrès américain n’ont tenu de débat sur une quelconque intervention américaine au Cameroun, ni pris de mesures pour l’approuver. Tandis que les membres du Sénat américain ont présenté le 7 septembre une résolution non contraignante exprimant leur inquiétude face aux violations des droits de l’homme au Cameroun et appelant à la fin de la violence, ils n’ont pas appelé à l’intervention. Par conséquent, aucune décision n’attend l’approbation du Président.

Enfin, aucun article n’a été publié par les organes de presse américains pour étayer les affirmations de ces fausses informations. Sur la crise anglophone, en tant qu’ami et partenaire du Cameroun, la position des États-Unis demeure constante. Nous appelons les deux parties au conflit dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest à renoncer à toute violence et à engager un dialogue ouvert sans conditions préalables.

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar