Interviewé le 7 juin 2020 par la chaine de télévision France 2, l’ancien champion de tennis a déclaré être gêné par le silence des sportifs suite à l’assassinat de l’Afro-américain George Floyd.

L’affaire de l’afro-américain de 46 ans tué lors d’une interpellation policière à Minneapolis s’étend comme une traînée de poudre, avec une indignation quasi-mondiale. Pourtant, l’icône du sport hexagonal Yannick Noah se mécontente du silence de ses compatriotes sportifs, qui selon lui, devraient utiliser leur influence pour lutter contre le racisme en Europe. Le 7 juin 2020 lors d’un entretien avec la télévision Française France 2, il a exprimé son intention de voir l’indignation de tous les sportifs face au décès de George Floyd.

« No Justice, No Peace, No racist Police »

Plus loin il affirme : « C’est bien que les jeunes s’en occupent mais, ce qui me gêne, c’est que ce sont tous des métis ou des Noirs.  En effet, la mort de George Floyd a réveillé dans les continents blancs, la mémoire de ceux qui, comme lui, ont été victimes des violences policières. En leur hommage, le slogan « No Justice, No Peace, No racist Police » a été entonné le 6 juin 2020 par les manifestants de divers pays Européens.  Au Canada, au Brésil, aux Pays-bas, en France, au Royaume-Uni, en Nouvelle Zélande, en Suisse ou encore en Autriche le nombre total de manifestant a avoisiné les 23000. Sur l’imposant grillage dressé devant la résidence du président Américain Donald TRUMP, ont été accrochées les portraits de George Floyd, Michael BROWN, Trayvon Martin, Breonna TAYLOR, des Afro-Américains tous morts aux mains de la police américaine ces dernières années.

Des jeunes blancs qui plaident pour le changement

Yannick Noah qui, comme nombreux autres noirs, aimeraient voir l’implication de tout le monde, sans distinction de race. « C’est une injustice qui devrait sensibiliser tout le monde Il y a eu des fois des affaires plus ou moins étouffées. Je suis certain que les policiers, en général, font très bien leur travail, mais les brebis galeuses, des fois, on les a un peu soutenues ». Relancé sur la nécessité de voir un engagement massif des sportifs, Yannick Noah répond : « leur silence me gêne, ça va plus loin que ça ». Toutefois, son assurance en tant que métis, est l’implication massive des jeunes blancs qui plaident pour le changement.  « Ce qui me rassure en tant que métis, c’est qu’assez rapidement on parle d’injustice, c’est un noir, ça arrive depuis toujours, mais là, tout d’un coup, il y a aussi les jeunes Blancs, une jeune génération qui réalise qu’il s’agit de leur avenir à eux, ils ne veulent pas vivre dans ce monde-là. » a-il ajouté.

Avant lui, le sextuple champion du monde britannique de F1 Lewis Hamilton avait aussi regretté le mutisme des “plus grandes stars” de son sport, qui dit-il, sont “dominé par les Blancs”. Le champion du monde allemand 2014 de football Jérôme BOATENG avait lui aussi tenu des propos similaires.

Dénoncer les violences à l’égard de la communauté noire

Pour rappel, Yannick Noah le vainqueur de Roland-Garros en 1983 avait une semaine avant sa sortie médiatique, publié une photo de lui sur son compte Instagram, vêtu d’un T-shirt blanc où l’on pouvait lire « I can’t breathe, #JusticeForGeorgeFloyd ». “I can’t breathe” qui signifie en français ‘’je ne peux pas respirer’’ sont les derniers mots prononcés par George FLOYD au moment de son interpellation. “George FLOYD ne pouvait plus respirer’’. L’image de ce dernier est désormais brandie pour dénoncer les violences à l’égard de la communauté noire. Elle a d’ailleurs été récupérée par différentes communautés comme symbole des minorités opprimées, en Israël, en Turquie ou en Australie.

Share:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.