Coucou, Récit de Joséphine ,26 ans.


Voici mon histoire. J’ai connu un homme en 2012, quand j’avais 16 ans étant une petite adolescente lycéenne naïve et éblouie par l’amour, je me suis laissé manipulé par cet homme au prix de mon avenir. S’unir à cet homme a été l’ultime sacrifice et un ardent combat de mon jeune âge de l’époque.
Je suis l’aînée de la famille me voir avec un homme barricadant mes études était insupportable pour mes parents et surtout mon père qui considérait ça comme une trahison, une humiliation de la part de sa fille. Mon papa est un cadre du pays. J’étais son espoir, je devrais suivre ses pas c’était inimaginable pour lui de réaliser que je sortais avec un homme.

Du coup mes parents sont devenu les véritables obstacles à cet amour qui paraissait un amour interdit. Ma mère a inlassablement essayé d’étouffer cette relation, malgré tous ses efforts, les coups que je recevais dont jusqu’aujourd’hui je garde encore des cicatrices, elle n’a pas pu nous séparer, elle était obligée d’alerter ma famille paternelle et maternelle a l’insu de mon père, ils ont appelé le Mr qui avait jurer ciel et terre qu’il était sérieux, que jamais il n’abusera de moi. La confiance s’installe, il s’est intégrer dans ma famille.


Lorsque mon père avait appris notre histoire, c’était le début d’une tragédie, il avait divorcer de ma mère l’accusant d’être complice de notre relation, la confiance et l’amour que mon père me portait s’est brisé, il ma chasse de chez lui. C’était horrible de vivre surtout avec le divorce de mes parents, c’était une vie remplie de larmes, de tristesse, de désespoir et d’interminables dissensions. Cet homme était toujours là, me rassurait contre vents et marées. J’avais une confiance aveugle en lui avec un amour plus grand que l’océan, impossible pour moi de me séparer de lui sinon je me séparais d’une partie de moi.
Les mois et années sont passés, il a fallu des multiples interventions des sages de ma famille pour que mon père m’accepte chez lui et me pardonne mais croyant que j’avais mis fin à cette idylle.

De la fille brillante que j’étais, jetais revenue à un niveau intolérable. Après l’obtention de mon bac, je devrai aller continuer dans la prestigieuse école d’économie de l’occident mais hélas je méritais plus cette confiance de mon père pour qu’il puisse investir sur moi. Mon destin a changé J’ai pris le chemin de l’Afrique de l’Ouest, je revenais en catimini dès que les congés et les vacances sonnaient.

Share:

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.