A nouveau assiégé à son domicile par l’armée guinéenne, Cellou Dalein Diallo s’est indigné samedi contre la validation de l’élection du Président sortant Alpha Condé par la Cour constitutionnelle.

« Comme nous nous y attendions tous, la Cour constitutionnelle a lamentablement manqué le rendez-vous qu’elle avait avec un moment décisif de l’histoire de notre pays : la proclamation des vrais résultats de l’élection présidentielle du 18 octobre 2020. »

« En déclarant Alpha Condé vainqueur de cette élection, les membres de cette haute juridiction de notre pays ont préféré se mettre au service d’un homme et de ses ambitions plutôt que de respecter leur serment et de défendre le droit et la vérité des urnes », a-t-il poursuivi sur sa page Facebook.

Il a félicité les membres de son parti, l’Union des Forces Démocratiques de Guinée, et ceux de l’Alliance Nationale des Acteurs au Développement (ANAD, société civile) qui « ont mené une campagne exemplaire et ont travaillé à réunir les preuves irréfutables de notre victoire à cette élection », a-t-il dit, rappelant comment la remontée directe des résultats par bureau de vote a abouti à un résultat contraire à ceux publiés par la CENI, que la Cour constitutionnelle vient de valider.

L’UFDG avait formé 30 000 jeunes, déployés dans les 15 000 bureaux de vote du pays, pour capturer l’image du procès-verbal de dépouillement et le transférer immédiatement par voie électronique. C’est sur cette base que le parti de Cellou Dalein Diallo a pu disposer des résultats dès le lendemain du scrutin.

« Accepter cette décision revient à se rendre complices de l’assassinat de la démocratie et de l’Etat de droit dans notre pays. Accepter cette décision revient à admettre que le pouvoir ne s’obtient, dans notre pays, que par la ruse et par la force et non dans les urnes », poursuit Cellou Dalein Diallo. Rejetant une nouvelle fois catégoriquement « les faux résultats de l’élection présidentielle du 18 octobre», il a conclu son appel en ces termes :

« j’ai gagné cette élection grâce à votre confiance et je vous invite à défendre vos suffrages par tous les moyens légaux. Cet appel s’adresse également à tous les Guinéens épris de justice et de démocratie, notamment ceux qui sont opposés au troisième mandat. PAS DE RECUL ! »

Vendredi, il avait publié sur sa page un émouvant diaporama de 46 Guinéens tués dans les manifestations de protestation après l’élection. « Regardez-nous , nous étions jeunes et pleins de vie », s’intitule ce diaporama de jeunes hommes, femmes et enfants, photographiés vivants ou après leur mort par balle dans les troubles qui ont suivi l’élection guinéenne.

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar