Malgré la pandémie de Covid-19, ils étaient près d’une vingtaine de Combattantes et Combattants à se retrouver le samedi 30 janvier en réunion stratégique du Conseil d’administration du CCD (Conseil des Camerounais de la Diaspora) pour faire de façon froide et non complaisante le bilan autocritique de l’année écoulée, avant de plancher sur les différentes propositions faites séance tenante et dont le raffinement devait permettre de construire le socle des grandes orientations programmatiques pour l’année 2021.

Parlant de bilan moral 2020, rappelons déjà que c’est dans une bataille épique que nous avons achevé l’année 2019 au cours de laquelle le C.C.D avait beaucoup œuvré pour :

-La libération partielle des prisonniers parmi lesquels le président élu le Pr Maurice Kamto le 06/10/2019

-La perturbation et l’écourtement du séjour à Lyon du dictateur de Yaoundé le 10/10/2019, au prix d’un bilan extrêmement lourd… portant entre autre sur l’agression barbare et criminelle contre Winnie Savannah.

Ainsi donc nous sommes rentrés sur les chapeaux de roues dans l’année 2020, notamment à travers :

-La conférence de Namur des 11 et 12 janvier 2020 en Belgique

-La mobilisation pour la visite le 1er février du Président élu

-Le meeting du 08 février Place de la République

-La marche du 21 février 2020 avec Willy de Paris suite aux massacres de Ngarbuh

-La plainte contre certains dignitaires de la dictature de Yaoundé le 11 mai 2020 en lien avec les massacres de Ngarbuh

-La comparution au tribunal, dans le cadre du procès dit de la “casse” des ambassades le 28/02/2020…(affaire renvoyée au 28/11/2020 et ensuite au 30 mai 2021)

-La manifestation active le 17 juillet 2020 à Bruxelles afin d’indexer les auteurs et complices des facteurs exogènes de la dictature au Cameroun et en Afrique

-L’ organisation du grand meeting de Paris, à la place du Trocadéro le 19 septembre 2020

-L’ action coup de poing au domicile de l’Ambassadeur du Cameroun en France le 21/09/2020

-L’ organisation d’une manifestation vigoureuse à l’Ambassade du Cameroun à Paris le 22/09/2020

-L’ opération coup de poing ; fermeture à clé de l’Ambassade le 26 octobre 2020

-L’organisation d’une action coup de poing devant le CRIF, pour pointer un doigt accusateur sur les citoyens israéliens qui forment les escadrons de la mort dénommés BIR et GP qui sèment la mort et la désolation au Cameroun depuis 4 ans

-L’ action coup de poing au fort de Brégançon en Août 2020, lieu de villégiature de Macron

-L’ encouragement et la promotion de différentes formes de lutte y compris les plus discrètes

-Les hommages le 26 décembre 2020 à la Doyenne des Amazones Aunty Bridget et au jeune compatriote mort à CDG dans le train atterrissage d’un avion de Camair-co

Partant de ce bilan peu ou prou mitigé, les participants ont pensé qu’il fallait absolument maintenir le cap, d’où un certain nombre de propositions qui, après moult débats, ont permis d’aboutir aux grandes orientations de la lutte en 2021 et qui reposeront sur les résolutions suivantes :

-La formation de tous les membres, dans le but d’améliorer la qualité et les résultats des actions futures, tout en renforçant l’unité dans l’action.

Ceci afin de consolider notre ATIVISME POLITIQUE RÉFLÉCHI.

– La nécessité de promotion du respect et de la discipline.

Ceci passe par un changement de notre façon de faire et de nos comportements afin d’optimiser les résultats escomptés.

Discipline…y compris dans les contributions intellectuelles, financières, etc.

– La réaffirmation de notre indépendance vis-à-vis des formations politiques

– Que cette année soit placée sous le sceau du rassemblement de l’opposition non gouvernementale constituée autour des objectifs précis, à savoir :

*Le départ immédiat et inconditionnel de Paul Biya

*La cessation immédiate de la guerre dans le NOSO

*La convocation urgente d’un Dialogue National Inclusif afin de ; réviser la forme de l’Etat ; créer les conditions d’un retour à une paix durable ; réviser le système électoral et le code électoral

– La constitution d’un front citoyen pour la promotion des valeurs citoyennes communes, entre autres…le droit de manifester pacifiquement

-La Mutualisation des forces avec les Panafricains pour combattre ensemble les facteurs exogènes de la dictature en Afrique.

Le C.A du CCD, instance chargée de définir les grandes orientations, aura à l’avenir, en son sein, aux côtés des anciens déjà présents, de nouveaux Administrateurs de par leur dévouement, leur assiduité et l’ancienneté requise. Parmi lesquels:

– Doyen Mbeuh

– Générale Marcelle

– Camarade Bouba

– Colonel Soh

– Camarade Cyrille K.

– Amazone Ernestine

– Camarade Prospère

– Amazone Yvette

– Alex PatrioCam

– Camarade Ronice

Les travaux débutés à 21h ont pris fin à 01h.

Paris, le 30 janvier 2020

LE CCD

Le flux rss de camer.be

Share:

Avatar