Onglets principaux

Sports

Retrait de la CAN 2019 : Les derniers rebondissements

Depuis l’annonce officielle du retrait de la prochaine Coupe d’Afrique des Nations (CAN) au Cameroun, le 30 novembre dernier, il ne s’est passé un jour sans de nouvelles affirmations, déclarations et dénonciations. Dans cet article, les dernières informations et révélations autour de cette...
774 vues
12/10/2018 - 11:52
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

Le Cameroun ne fera pas recours au TAS

Les membres du gouvernement se sont retrouvés le 5 décembre 2018 dans le cadre de la 22e session du Comité de Pilotage de la Coupe d’Afrique des Nations (COMIPCAN). Cette réunion de crise liée au retrait de la CAN 2019 par la Confédération Africaine de Football (CAF), a été présidée par le Premier Ministre, Philémon Yang.  Le chef du gouvernement a clairement indiqué que le Cameroun n’allait saisir aucune instance judiciaire internationale, à l’effet de défendre son droit d’organiser le tournoi final de la CAN 2019.

 Après un exposé du Ministre des sports et de l’éducation physique, Bidoung Kwatt, les membres du gouvernement prenants parts à ces travaux, ont été clairs que le Cameroun n’aurait pas pu organiser dans les délais, la prochaine messe du Football africain.

Le recours au tribunal Arbitral du Sport (TAS) n’étant donc plus envisagé, ces derniers ont pris la résolution forte de poursuivre les chantiers engagés, dans l’optique d’accepter la main tendue par la CAF pour l’organisation de la CAN 2021, initialement attribuée à la Côte d’Ivoire.

La Côte d’Ivoire n’est pas prête à céder la CAN 2021 au Cameroun

Attribuée depuis 2014 à la côte d’ivoire, la CAN 2021 a été proposée par Ahmad Ahmad, le président de la CAF au Cameroun, en guise de consolation, dans un système de décalage des prochaines éditions. Cette décision a été prise après l’unique mission d’inspection menée en Côte d’ivoire, qui visiblement n’aurait pas satisfait les émissaires de la CAF, qui craignent aussi des retards comme au Cameroun, dans la réhabilitation et la construction des infrastructures sportives et hôtelières devant abriter cette compétition.

L’hypothèse émise par le Président de la CAF est donc de décaler toutes les CAN, ce qui permet à la Côte d’ivoire d’organiser la CAN 2023. Ce qui ne semble visiblement pas plaire au gouvernement ivoirien, qui dit n’avoir jamais été notifiée de cette décision de la CAF et n’entend pas céder cette compétition.

Le ministre ivoirien des sports, Paulin Dahno, a rassuré que la Côte d’ivoire a mobilisé toutes les ressources nécessaires pour accueillir l’Afrique en 2021 dans les délais souhaités par la CAF.

Les Comores exigent la disqualification du Cameroun en CAN 2019

La fédération comorienne de Football a saisi la CAF pour faire disqualifier le Cameroun des éliminatoires de la prochaine CAN. L’information a été communiquée jeudi 6 décembre dernier sur RFI par le sélectionneur des cœlacanthes. « Nous demandons l’application du règlement, et plus précisément l’article 92, qui veut qu’un pays qui se voit retirer l’organisation de la CAN ne participe pas à l’édition en question », a indiqué Saadi Ben Amir.

Cette demande des Comores intervient à quelques mois (Mars 2019) de leur duel contre le Cameroun pour la dernière journée des éliminatoires. Les lions indomptables ont juste  besoin d’un match nul pour assurer leur qualification (pourtant déjà qualifié d’office avant le retrait de l’organisation).

La CAF répond aux Comores

Quelques heures après avoir reçu le courrier des Comores demandant la disqualification du Cameroun de la CAN 2019, la CAF n’a pas tardé à réagir. Le pays des lions indomptables ne sera pas disqualifié des éliminatoires. C’est ce qu’a officiellement annoncé ce vendredi, le 2e vice président de la CAF, Contant Omari sur les antennes de RFI. « On n’a pas appliqué le volet des sanctions parce qu’on a tenu compte de certains facteurs. Il y’a un pays qui mobilise des moyens colossaux, mais malheureusement, il y’a des aléas liés aux états d’avancement des chantiers. Donc, on ne va pas les punir deux fois ». A assuré le congolais.

En attendant la suite des épisodes du feuilleton « CAN 2019 », la CAF annonce pour le 15 décembre prochain, la liste officielle des pays candidats pour l’appel d’offre lancé après le retrait de cette compétition au Cameroun.

 

Valère WEDA, stagiaire

Étiquettes: