Onglets principaux

Sports

Cameroun-Basketball : Olivier Tessier « Nous payons le prix fort du manque de championnat au Gabon »

Le Président de Manga Basketball revient sur la participation de son club au tournoi de Yaoundé.
1,244 vues
12/02/2019 - 10:42
Florelle SATEU
Florelle SATEU
Journaliste
Cameroun-Basketball : Olivier Tessier « Nous payons le prix fort du manque de championnat au Gabon »

Quel est le sentiment qui vous anime après l'élimination de votre équipe ? 

Forcement nous sommes déçus, malgré les efforts consentis nous sortons par la petite porte. Ayant gagné 2 matchs, nous avons perdu la rencontre qu'il ne fallait pas. Nous nourrissons des regrets et c'est la mort dans l'âme que nous rentrons à la maison.

Quel est le bilan que vous faites de la participation de votre équipe à ce tournoi ?

C'est un bilan positif dans la mesure où il n'y a pas de championnat au Gabon. Nous nous sommes qualifiés à l'Africa champions clubs en remportant la coupe du Gabon ce qui est insuffisant pour rivaliser avec les clubs des autres pays. À Moanda nous pratiquons le système sport-étude question de permettre aux enfants de rester en jambes. À cette compétition nous avons reçu le renfort de certains joueurs Camerounais qui ont adhéré au projet du club. Malgré l'élimination, je suis un président satisfait.

Dites-nous, comment se sont nouées les relations entre vous et la légion Camerounaise ?

C'est par le canal d'un de nos anciens joueurs à l'occurrence Moïse BOGTAM que nous sommes rentrés en contact avec Cédric TSANGUE et Brice EYAGA 2 joueurs qui nous ont véritablement rendu satisfaction.

Quelle leçon tirez-vous de la participation de Manga Basketball à ce tournoi ?

Il est toujours intéressant de prendre part à ce genre de compétitions question de se frotter à d'autres équipes plus expérimentées. Il nous revient désormais de pérenniser cette action. Pour y parvenir, la fédération et l'État du Gabon devraient nous accompagner en mettant sur pied un championnat digne ainsi nos équipes vont caresser le rêve de rivaliser avec les autres nations

Propos recueillis par Jean Joël NOUTCHA

Étiquettes: