Onglets principaux

Société

Cameroun : Le journaliste Michel Biem dit merci après sa libération

Dans une lettre rédigée après sa remise en liberté, le webjournaliste Michel Biem Tong dit merci à tous ceux qui ont œuvré pour sa libération.
854 vues
12/17/2018 - 11:42
lucien embom
Journaliste

« A vous tous, je dis merci ! Je peux respirer l’air de la liberté. Pour cela, je commencerai par dire au bon Dieu…, » écrit-il. Michel Biem Tong remercie les organismes de défense de droits de l’homme qui se sont mobilisés pour sa cause. Notamment le Réseau des Défenseurs des Droits de l’Homme en Afrique Centrale (REDHAC), l’ONG Mandela Center et la Commission Nationale des Droits de l’Homme et des Libertés (CNDHL).

« Merci à tous mes confrères de la presse nationale et internationale qui ont consacré des articles, des papiers et sujets à ma situation. Mention spéciale aux journaux camerounais Mutations et Défis Actuels qui m’ont placé à la grande Une de leurs publications, » signale notre confrère de hurinews.com. Nombre de professionnels de la communication se sont mobilisés pour la libération de l’ex-détenu.

La correspondance de Biem Tong dégage un parfum de rancœur. L’homme déclare : « Aux confrères qui se sont réjouis de mon arrestation ou alors m’ont condamné sans être venus me rencontrer, je comprends et connais l’environnement dans lequel nous journalistes camerounais travaillons. Vous êtes excusés. » L’homme de média salue l’action du Syndicat National des Journalistes du Cameroun (SNJC).

Le promoteur du site hurinews exprime sa gratitude au pasteur Nkili, à l’Intendant Principal de Prison Ndando Ebang, au ministre Urbain Olanguena Awono, à l’ancien DG de la CRTV Amadou Vamoulke et à l’ancien DG de la Société des Dépôts Pétroliers, Jean Baptiste Nguini Effa pour leurs conseils et leurs messages de réconfort à son arrivée en prison. D’aucuns regrettent l’absence dans cette missive, de mots de remerciement à l’endroit du Président Biya.

Étiquettes: