Onglets principaux

Société

Cameroun-Insertion des jeunes : Des occasions fructueuses s’annoncent à l’horizon

Grace au programme Youth connekt qui sera lancé le 09 Décembre 2019, les jeunes mettront en compétition leurs projets et initiatives.  C’est un programme auquel s’attèle le Ministère de la Jeunesse et de l’Education Civique.
452 vues
11/06/2019 - 11:36
Florelle SATEU
Florelle SATEU
Journaliste
Cameroun-Insertion des jeunes : Des occasions fructueuses s’annoncent à l’horizon

Les jeunes auront désormais une nouvelle possibilité de s’insérer dans le monde de l’emploi. En prélude au programme Youth Connekt qui débutera d’ici le 9 Décembre 2019, le Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique MOUNOUNA FOUTSOU se concerte avec les opérateurs économiques. La dernière action date du 4 Novembre 2019 à Maroua dans la région de l’Extrême-Nord, où il a présidé une séance de travail avec les partenaires du secteur privé. C’est une grande possibilité d’insertion pour cette jeunesse qui sans cesse tourne son regard vers la fonction publique « Il nous revient de nous organiser pour exploiter les opportunités. Les jeunes sont plus attirés par la fonction publique alors qu’un entrepreneur gagne mieux sa vie en étant son propre patron », a-t-il souligné.

Au cours de son allocution, il a mis l’accent sur l’orientation professionnelle des jeunes, et la nécessité des opérateurs économique à apprendre aux jeunes à s’auto-employer « Nous avons engagé cette campagne de sensibilisation et de mobilisation en direction des opérateurs économiques pour leur dire qu’il ne s’agit pas de donner l’aumône aux jeunes. Il s’agit de tisser véritablement un partenariat gagnant-gagnant au service de la jeunesse. En offrant l’opportunité aux jeunes, en se connectant aux jeunes, en étant partenaire de l’écosystème de l’initiative Youth connekt Cameroon, c’est être connecté aux 2/3 des consommateurs ». Ce programme se veut une plateforme qui permettra aux jeunes de mettre en compétition leurs projets et initiatives dans différents domaines.

 Toutefois, le Ministre est conscient du fait que la région de l’Extrême-Nord est la moins riche, raison pour laquelle elle devrait bondir sur l’occasion : « Cette région est l’usine des plus pauvres, l’une des plus sinistrée où les jeunes sont vulnérables. Tous ces problèmes sont en réalité, des opportunités d’affaires. Donc il faut saisir cette perche tendue par le Youth Connekt » Indique MOUNOUNA FOUTSOU. Florian MORIER, représentant Régional du PNUD, principale partenaire dans la mise en œuvre du Youth Connekt Cameroon, a rassuré toutes les personnes présentes, quand à l’accompagnement du programme par l’Agence du Système des Nations-Unies dont il en est aussi envoyé : « Nous sommes conscients de ce que la jeunesse de l’Extrême-Nord est l’une des plus exposées. Le PNUD est engagé à ses côtés et continuera de le faire dans le cadre de l’initiative Youth Connekt Cameroon ».

Ce projet vient donner de l’espoir aux jeunes de l’Extrême-Nord « Nous sommes fortement touchées par les affres de la guerre fondant un grand espoir sur le programme qui est annoncé », déclare Ibrahim DJAGRA, Président régional du CNJC (Conseil National de la Jeunesse Camerounaise) Extrême-Nord. Le Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique multiplie les meetings dans plusieurs régions du Cameroun. Le 29 Octobre 2019, il était dans le région de l’Ouest et le 28 du même mois à Douala dans le Littoral.  Il était question pour lui d’effectuer des descentes au sein des entreprises visées.
A l’Ouest, il a visité l’entreprise Néo Industry, spécialisée en transformation des fèves de Cacao. Dans la ville de Yaoundé, il fait escale à Dovv, la Régionale Épargne de Crédit et bien d’autres structures.

L’objectif des différentes campagnes que mène le MINJEC est de recueillir les avis, les propositions et les attentes de tous les acteurs œuvrant en faveur de la promotion de la jeunesse sur le contenu souhaité pour le Youth Connekt Cameroon. Ainsi, les jeunes eux-mêmes, les partenaires au développement, le secteur privé et les administrations publiques sont interrogés. Peut-être est-il important de rappeler que, le projet Youth Connekt, a été lancé en 2012 pour la première fois au Rwanda. Plusieurs autres pays africains l’ont déjà adopté. Si ce dernier a été effectif ailleurs, il le sera peut-être aussi au Cameroun.

 

Étiquettes: