Onglets principaux

Société

Cameroun : Boko Haram incendie une centaine de maisons à l’extrême-nord

Des membres du groupe terroriste ont incendié près d’une centaine de maisons dans la localité d’Aschigachia, à l’extrême-nord du Cameroun, le week-end dernier, a-t-on appris de sources médiatiques.
459 vues
01/21/2019 - 16:00
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

Environ une centaine de maisons ont été incendiées ce week-end dans la localité d’Aschigachia, dans la région l’extrême-nord, indique le journal local L’œil du Sahel ce lundi 21 janvier 2019. Le journal de Guibai Gatama attribue ces exactions au groupe terroriste Boko Haram.

« 99 maisons ont été incendiées par Boko Haram à Aschigachia », apprend-on. « Sept personnes ont en outre été blessées lors de cette attaque terroriste », indique le tri-hebdomadaire.

Des informations confirmées par la Cameroon Radio and Television (CRTV), la radio d’Etat. La chaine publique elle, parle « d’une attaque d’envergure de Boko Haram à Aschigachia ». Déplorant l’incendie de « dizaines de maisons » par des membres du groupe djihadiste.

Aucune perte en vies humaines n’a cependant été enregistrée. Seulement, les pertes matérielles sont énormes pour les habitants de la localité.

« Nous sommes dans une situation difficile à décrire. Voir nos maisons partir totalement en fumée et se retrouver avec toute la famille sans abris avec parfois huit, neuf personnes sous sa responsabilité n’est pas chose facile », a rapporté Perevet Boukar, membre du comité de vigilance du village d’Aschigachia.

Cette attaque marque une énième incursion de Boko Haram à l’extreme-nord. Interpellant ainsi les forces de sécurité camerounaises à maintenir le dispositif sécuritaire dans la région.

Si en effet, « grâce au courage de notre population et à la bravoure de nos Forces de défense et de sécurité, la menace du Boko Haram a été sensiblement réduite dans la région de l’Extrême-Nord, les récentes attaques de ce groupe terroriste révèlent cependant la nécessité de maintenir un niveau élevé de vigilance », a déclaré le Chef d’Etat, Paul Biya, au cours d’un discours à l’Ecole Militaire Interarmées (EMIA), le 18 janvier dernier.

Étiquettes: