Onglets principaux

Société

Cameroun - Accès à la justice pénale : l’ONG NDH forme les hommes de médias

L’ONG Nouveaux Droits de l’Homme (NDH) a organisé un séminaire de formation des journalistes sur la justice pénale du 31 janvier au 1er févrer 2019 à Douala.
455 vues
02/11/2019 - 11:49
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

Les questions de droits et de libertés fondamentales restent encore négligées dans notre société. « La faible conformité du Cameroun face aux engagements ratifiés en matière de justice pénale, la faible connaissance des citoyens de leurs droits d’accès à la justice pénale », sont entre autres manquements identifiés par le NDH.

C’est dans le but spécifique d’outiller les journalistes sur les instruments internationaux ratifiés par le Cameroun et sur la gouvernance de la justice pénale, que l’organisation non Gouvernementale a organisé un séminaire de formation, qui s’est déroulé du 31 janvier au 1er février dernier à Douala, au centre spirituel de Bonamoussadi. Environ 30 journalistes, venus de divers médias, ont pris part à cet atelier de formation.

Un atelier interactif qui s’est déroulé en 3 phase. D’abord les différentes thématiques abordées par les facilitateurs et experts en matière de droit de l’hommes, notamment le Docteur Hilaire Kamga, le Dr Jean Jules Fomchigou, Mme Cyrille Rolande Bechon responsable et bien plus encore. Au cours de ces différents exposés, les participants ont démontré leur intérêt pour la chose, en posant des questions et en donnant des contributions.

La seconde Phase de l’atelier était marquée par le travail en groupe. Moment pour les journalistes de mener des réflexions sur le thème attribué à leur groupe, afin de ressortir les aspects saillants, qui contribueront à l’avancement de l’accès à la justice pénale par tous les citoyens confondus.

L’atelier s’est achevé par l’évaluation des capacités des intervenants et la remise des parchemins.

Cette formation s’inscrit dans le cadre du programme d’amélioration de l’accès à la justice pénale (PAAJP). Ce programme a pour ambition de contribuer au renforcement de l’Etat de droit à travers l’amélioration de l’accès à la justice pénale des personnes vulnérables.

Pour atteindre ses objectifs, le PAAJP mène plusieurs autres activités. Notamment, l’étude situationnelle sur les engagements régionaux et internationaux du Cameroun en matière de justice pénale, l’opérationnalisation de l’Observatoire de la justice Pénale, le renforcement des capacités des acteurs de la chaine de la justice pénale, la mise en place d’un mécanisme de concerté d’assistance juridique et judiciaire.

En partenariat avec plusieurs autres ONG comme APRODHAFIM (association pour la promotion et la protection des droits humains et l’accompagnement des filles-mères), AMNESTY INTERNATINAL-HURICAP, Amnesty International Pays Bas et bien autres, NDH veut faire bénéficier ce programme à « environ 10 millions de camerounais sur le territoire national et près de 5000 personnes privées de liberté ».

 

Florelle Sateu, stagiaire

Étiquettes: