Onglets principaux

Société

Cameroun : 7 morts dans une nouvelle attaque de Boko Haram

Au moins 7 habitants du village de Blangoua, dans la région l’Extrême-Nord, ont trouvé la mort, à la suite d’une nouvelle incursion du groupe terroriste en territoire camerounais, ce lundi 22 avril 2019
553 vues
04/24/2019 - 22:21
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

La résurgence des attaques de Boko Haram dans les localités proches de la frontière avec le Nigéria, se confirme. Dans une nouvelle attaque, dans la nuit de lundi, au moins 7 civils ont été tués dans la région. L’attaque a eu lieu dans le village de Blangoua, dans le département du Logone et Chari, ont indiqué des sources locales camerounaises.

« Des terroristes de Boko Haram ont attaqué cette nuit la localité de Blangoua où ils ont tué sept personnes », a confié le maire de Bangloua, Mahamat Abakalia, à l’agence de presse Anadolu. Ajoutant que « les victimes sont des déplacés du Lac Tchad », ayant fui les violences de la secte djihadiste.

 De sources concordantes, une trentaine de personnes ont été interpellées le 14 avril dernier, dans cette localité, par les forces de sécurité. Tous étaient soupçonnées d’appartenir au groupe djihadiste.

Ces derniers mois, les hordes de Boko Haram multiplient les attaques sporadiques en territoire camerounais. Faisant planer le spectre d’un nouveau cycle de violences. Mais aussi, dans les pays voisins, notamment au Niger et au Tchad.

« Nous enregistrons une augmentation de fréquence d’attaques pendant la période de ramadan. Les terroristes, en ce temps, espèrent multiplier leurs cibles. J’appelle les populations de l’Extrême-Nord et de ses environs à plus de vigilance à partir du 6 mai prochain. L’armée sera également en alerte », lance le Gouverneur de la région de l’Extrême-Nord, Midjiyawa Bakary.

Dans la nuit de jeudi au vendredi 19 avril 2019 déjà, une précédente attaque avait fait 11 morts. Les djihadistes ont infiltré le village de Tcharkamari, à 7 kilomètres de la ville de Mora, et incendié des dizaines de maisons. Brulants vifs une dizaine de personnes, dont « des vieillards et des enfants ». Soit l'attaque la plus meurtrière imputée à Boko Haram dans le nord du Cameroun depuis plusieurs mois.

Plus de 27.000 personnes ont été tués depuis le début des attaques de Boko Haram dans le nord-est du Nigeria, en 2009. Dans le même temps, 1,8 million de déplacés et de réfugiés ont fui les violences.

nike air max 90 paypal

Étiquettes: