Onglets principaux

Politique

Cameroun : Yaoundé cherche l’argent pour ses projets

Pour combler le retard en matière d’infrastructures, Yaoundé cherche de l’argent pour ses projets routiers, énergétiques, hydrauliques, miniers et industriels.
317 vues
01/13/2020 - 11:52
lucien embom
Journaliste

Dans ce programme, on note par exemple la construction de la route Yoko-Ntui-Tibati. Ce projet concernant les régions du Centre et de l’Adamaoua. Dans le but de faciliter le transport, il faut bitumer un linéaire de 393 km. Cette route qui va coûter 196,5 milliards FCFA assurera une liaison alternative entre le Sud et le Nord Cameroun. Il y a le bitumage de la route Bakebe-Fontem-Dshang et bretelles. Le projet sera réalisé dans les départements de Manyu et du Lebialem dans la région du Sud-Ouest, et Menoua dans la région de l’Ouest.

L’aménagement de l’axe routier Bakebe-Fontem-Dschang et bretelles, est long de 95,5 km. Cet axe va relier plusieurs localités très actives sur les plans agro-industriel et économique du Cameroun. Le rapport d’études APS densifié est disponible. Le coût du projet est de 67 milliards FCFA. Le gouvernement envisage aussi le bitumage de la route Kumba-Mundemba sur un linéaire de 98 km. Le projet se monte à 49 milliards FCFA et est situé dans la région du Sud-Ouest. Il va permettre le désenclavement de la zone frontalière de Bakassi.

Il est prévu le bitumage de la route Maltam-Fotokol et de la bretelle Bodo-Makary-Hile-Alifa-Karena-Katekime. Le projet est situé dans la région de l’Extrême-Nord et relie la République Fédérale du Nigéria à la République du Tchad an passant par la République du Cameroun. Il s’agit du bitumage de 143 km dont 73 km pour le tronçon Maltam-Fotokol et 70 km pour le reste. Entre autres objectifs visés, on note le désenclavement de la zone du lac Tchad et le renforcement de l’intégration sous régionale. Le coût total du projet est d’environ 72,6 milliards FCFA.

Les pouvoirs publics s’intéressent à l’aménagement hydro-électrique de Song Dong. Le projet est situé dans la région du Littoral. La puissance de cet important ouvrage est de 280 Mégawatts. Si ce projet est réalisé, il va accroitre le taux de desserte en énergie électrique et réduire les coûts énergie au niveau des ménages et des industries. Le projet va coûter 184,2 milliards FCFA. L’agenda gouvernemental prévoit la construction d’un barrage hydro-électrique sur le fleuve Mbam d’une puissance de 225 MW, ainsi qu’une ligne évacuation énergie. Le coût du projet est estimé à 230 milliards FCFA.

Pour densifier sa production, l’extension d’ALUCAM est nécessaire. Le projet est situé à Edéa dans la région du Littoral. Il s’agit de construire deux séries supplémentaires d’électrolyse de technologie Ap37 aux alentours de l’usine située à Edéa. Le projet consiste notamment en la construction et l’exploitation sur le fleuve Nachtigal, près de Ntui, d’une centrale hydro-électrique de 300 MW. Après ces travaux, la production nationale d’aluminium pourrait atteindre 300 Kt par an. Les études environnementales sont achevées. Le coût du projet est évalué à environ 650 milliards FCFA.

Étiquettes: