Onglets principaux

Politique

Cameroun : Paul Biya accroché à la CAN

Dans son discours du 31 décembre 2018, le Président Paul Biya a précisé que tous les projets liés à l’organisation de la CAN seront réalisés.
812 vues
01/02/2019 - 14:30
lucien embom
Journaliste

« Comme vous le savez, notre pays était engagé à accueillir le grand rendez-vous du football africain en 2019. La Confédération Africaine de Football, au regard de certaines données, a pensé qu’il fallait procéder à un glissement de date. Nous en avons pris acte. Comme je l’ait déjà dit, tous les investissements liés à la CAN seront réalisés. » Ces propos du Chef de l’Etat camerounais, prouvent qu’il n’entend pas jeter l’éponge.

L’occupant du Palais de l’Unité demande à ses collaborateurs de rester mobilisés afin qu’à terme, la modernisation des infrastructures routières, ferroviaires, hospitalières et sportives nationales liées à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) se concrétisent. De l’avis du promoteur des grandes opportunités, le Cameroun le mérite bien. Dans son message à la Nation, le Président a évoqué d’autres sujets.

Priorité à la sécurité en 2019

D’après le Nnom Ngii, la sécurité est prioritaire dans l’agenda 2019. La situation étant stabilisée à l’Extrême-Nord et sous contrôle à la frontière orientale, c’est le contexte prévalant dans les régions du nord-Ouest et Sud-Ouest qui retiendra l’essentiel de l’attention présidentielle durant cette année. Le magistrat suprême précise qu’il éprouve la plus grande sollicitude envers les populations de la partie anglophone du Cameroun.

Le Président de la République dit qu’il est très sensible, à leurs inquiétudes concernant leur sécurité et leurs aspirations touchant le retour au calme et à une vie sociale normale. Parlant des sécessionnistes, le numéro camerounais déclare : « Si l’appel à déposer les armes que j’ai lancé aux entrepreneurs de guerre reste sans réponse, les forces de défense et de sécurité recevront instruction de les neutraliser. »

Promotion de l’esprit de concorde

Le géniteur du Renouveau précise qu’il est conscient de la désolation que les insurgés infligent aux populations du Sud-Ouest et du Nord-Ouest. L’homme souligne que cette situation ne peut plus durer. Dans un esprit de concorde nationale, Paul Biya a décidé, pour éviter le recours à des mesures extrêmes, de créer un Comité National de Désarmement de Démobilisation et de Réintégration (CNDDR).

L’Homme du 06 novembre 1982 pense qu’en 2019, il sera aussi indispensable de conforter le taux de croissance du Cameroun. Grâce aux mesures prises par le gouvernement, l’économie se redresse peu à peu. Mais cette année, il va falloir faire davantage pour rester sur la trajectoire de l’émergence. L’émergence doit être érigée en « cause nationale. » « Les prochaines années seront déterminantes pour atteindre cet objectif, » lance son excellence Paul Biya.

 

 

 

Étiquettes: