Onglets principaux

Politique

Cameroun : Kamto face à l’interdiction de sortie

Selon Olivier Bibou Nissack, le leader du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), Maurice Kamto est placé « de facto » en interdiction de sortie du territoire.
677 vues
12/26/2018 - 11:22
lucien embom
Journaliste

De l’avis du porte-parole Bibou Nissack, la communauté nationale et internationale est informée du placement de fait du président Maurice Kamto. Par le canal d’un message datant du 24 décembre 2018, on apprend qu’il y a quelques semaines, Kamto a eu recours à un passeport diplomatique pour se rendre au siège de l’Union Africaine (UA) à Addis-Abeba. Le candidat à la Présidentielle 2018, était confronté à l’expiration de son passeport ordinaire.

D’après Olivier Bibou Nissack, il se trouve que plusieurs semaines après avoir formellement demandé le renouvellement de son passeport ordinaire, le chef de file du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun n’a pas obtenu satisfaction. Bibou Nissack précise que les relances de Maurice Kamto n’ont pas abouti. Dans le même temps, le passeport diplomatique de l’éminent juriste camerounais attend d’être renouvelé.

Olivier Bibou Nissack pense que Monsieur Kamto fait l’objet d’un musèlement. Il souligne aussi que la restriction de la liberté de déplacement amorcée par l’assignation de Kamto à résidence n’ayant pas prospéré, les persécutions à l’endroit de la figure emblématique du MRC se poursuivent par la réitération de manœuvres arbitraires, illégales et sauvages, visant à le priver davantage de sa liberté de mouvement et de communication.

Il est important de rappeler que Maurice Kamto s’est autoproclamé président de la République du Cameroun, au lendemain du scrutin présidentiel du 07 octobre 2018. C’était à Yaoundé au cours d’une conférence de presse. Après la proclamation des résultats de la Présidentielle par le Conseil Constitutionnel du Cameroun, Kamto a crié au hold up en exigeant le recomptage des voix. Plus tard, le natif de Baham a lancé des actions pour revendiquer sa victoire.

Étiquettes: