Onglets principaux

Politique

Cameroun- Discours présidentiel : Paul BIYA ignore ses jeunes compatriotes de Chine

Lors de son adresse à la jeunesse le 10 Février 2020, le président de la République, Paul BIYA n’a eu aucune forme de solidarité à l’endroit des jeunes Camerounais menacés par le Covid- 19 en Chine.
445 vues
02/12/2020 - 13:16
Christian-ESSIMI
Christian ESSIMI
Rédacteur en chef
Cameroun- Discours présidentiel : Paul BIYA ignore ses jeunes compatriotes de Chine

En prenant la parole le 10 Février 2020 lors de son traditionnel message à la jeunesse Camerounaise, le Président de la République Paul BIYA a fait montre d’une grande indifférence à l’endroit de ses jeunes compatriotes, menacés en Chine par le Covid-19, nouvelle appellation du Coronavirus. « Le Président de la République m’a déçu une fois de plus. Il fait tout un discours dans un contexte difficile vécu par ses jeunes compatriotes en Chine, et il ne prononce aucun mot en leur direction. Ne sont-ils pas des jeunes comme tous les autres ? pourquoi abandonner toujours les Camerounais de l’extérieur ? Moi je ne comprends pas cette politique-là », s’indigne Robert ENDALLE.

Pas un mot donc à leur endroit, aucune forme de compassion, rien du tout pour les assurer, les encourager, silence total, Paul BIYA les a simplement ignorés. Pendant plus d’un quart de son discours, le Président Camerounais ne trouvera aucun mot pour être solidaire de leurs peurs. Même pour ce jeune atteint du virus, mais selon les autorités Chinoises désormais hors de danger, rien non plus. Tout s’est passé en effet comme si pour lui, il n’existe pas du tout.

 Pourtant, les semaines écoulées ont été marquées par des appels incessants de ces jeunes Camerounais en direction du gouvernement de Yaoundé, pour une assistance et même une protection contre ce virus. « Nous demandons de l’aide à notre gouvernement afin qu’il puisse faire comme les autres pays qui rapatrient leurs étudiants », pouvait-on lire sur les réseaux sociaux.

 Seul le silence leur a été jusqu’ici servi de façon officielle. Personne à ce jour ne peut dire avec exactitude, les mesures que Paul BIYA et ses lieutenants ont prises pour au moins rassurer d’une part les étudiants en danger dans un pays étranger, et d’autre part leurs familles en situation d’inquiétudes compréhensibles. Rien à ce jour, c’est le flou total.

Étiquettes: