Onglets principaux

Média

Cameroun : Un journaliste de plus en prison ?

Le journaliste Michael Doppas en service à la Radio Soleil FM, a été placé sous mandat de dépôt à la prison centrale de Yaoundé le 28 novembre 2018. Il est accusé de diffamation à l’endroit de l’ancien capitaine des lions indomptables, Samuel Eto’o.
297 vues
12/06/2018 - 10:55
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

C’est la suite d’un feuilleton juridique entamé en Septembre 2018. Déjà, le 21 novembre dernier, Michael Doppas et le promoteur de la radio soleil FM, Roger NYASSA ont été auditionnés au tribunal de première  Instance de Yaoundé. Ils avaient été interpellés à la suite d’une plainte en diffamation déposée par l’un des avocats de l’attaquant du Qatar Sports Club.

Lire aussi : Cameroun – Justice : Samuel Eto’o poursuit des journalistes pour diffamation

En effet, au cours d’une production de l’émission quotidienne ‘’Sports et Investigations’’ sur les antennes de Soleil FM le 17 Septembre 2018, Michael Doppas Dom Pipelassi avait laissé entendre que Samuel Eto’o entretiendrait un réseau d’homosexuels au sein de la sélection nationale.

Roger NYASSA appelle à la mobilisation des journalistes

Face à la presse lundi dernier, le promoteur de la Radio Soleil FM émettant à Yaoundé, s’est indigné de la décision de justice ayant conduit à l’incarcération de son employé. « Michael Doppas n’a jamais diffamé Samuel Eto’o. Il a juste fait une chronique dans laquelle il critiquait Eto’o qui, aujourd’hui est en froid avec tous les anciens joueurs. Mais aujourd’hui, dès que vous critiquez Eto’o, vous êtes punis ». A-t-il déclaré devant un parterre de journalistes.

A la même occasion, le nouveau président de la ligue départementale de football du Mbam et Kim dans la région du centre au Cameroun, a dit tenir l’ancien milieu de terrain du FC Barcelone, pour seul responsable de l’arrestation du journaliste Michael Doppas. « Un grand homme, c’est savoir laisser passer les choses. Comment peux-tu enfermer un pauvre ouvrier ? », S’est interrogé Roger NYASSA. Avant de solliciter la clémence de la justice et de convier les acteurs de sa corporation, à se mobiliser pour que son employé soit acquitté.                                                    

Valère WEDA, Stagiaire

Étiquettes: