Onglets principaux

International

Vatican : Le pape renforce la législation contre les abus sexuels

Dans un décret publié ce jeudi 09 mai 2019, le Pape François a dévoilé de nouvelles procédures contre les abus sexuels au sein de l'Église Catholique. Une législation qui oblige le clergé à signaler tous cas de prêtres pédophiles, mais aussi les abuseurs et harceleurs sexuels.
440 vues
05/10/2019 - 18:25
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

 « Les crimes d’abus sexuel offensent Notre Seigneur, causent des dommages physiques, psychologiques et spirituels aux victimes et portent atteinte à la communauté des fidèles », a déploré le Pape François dans son « Motu proprio », rendu public ce jeudi. Le texte renforce la législation sur les abus sexuels au sein de l’Eglise.

Le Souverain Pontife dote ainsi l’Eglise catholique d’une législation plus stricte. Désormais, le prêtres, religieux et religieuses seront juridiquement obligés de signaler tout soupçon d'agression sexuelle ou de harcèlement, ainsi que toute couverture de tels faits par la hiérarchie de l’Eglise.

A cet effet, le texte a notamment acté la création, d’ici à juin 2020, d’un ou plusieurs dispositifs dans chaque diocèse pour permettre de présenter des signalements « sur des cas d'agressions sexuelles, de harcèlement ou de diffusion d'images pédopornographiques ». Des crimes qui, pour le Pape, « trahissent la confiance des fidèles ».

Dans une déclaration de présentation du texte, Andrea Tornielli, responsable de la communication du Vatican indique que « si, jusqu’à aujourd’hui, dans un certain sens, cette obligation ne regardait que la conscience individuelle, elle devient à partir de maintenant un précepte légal établi universellement ».

Dans le cas de soupçons contre des supérieurs hiérarchiques, dans le clergé, tels que des cardinaux, des patriarches, ou des évêques, le signalement pourra être adressé directement au Saint-Siège ou à l’archevêque métropolitain d’une Province Ecclésiastique.

La nouvelle législation modifie également les délais de procédure, afin de palier à la lenteur de la justice canonique. Aussi, les enquêteurs devront ouvrir des procédures « dans les trente jours » suivants les dénonciations, et les conclure « dans un délai de 90 jours », sauf motif valable.

Pour ce qui des victimes d’abus sexuels et de leurs familles, le Pape François assure qu’elles seront désormais « traitées avec dignité et respect ». La nouvelle législation prévoit également « un accueil, une écoute et un accompagnement », une « assistance spirituelle », ainsi qu’« une assistance médicale, thérapeutique et psychologique, selon le cas ».

« Pour que ces phénomènes, sous toutes leurs formes, ne se reproduisent plus, il faut une conversion continue et profonde des cœurs, attestée par des actions concrètes et efficaces qui impliquent chacun dans l'Eglise », a prêché le Pontife.

Ces nouvelles mesures font suite à la tenue d’un Sommet de quatre jours, en février dernier, sur les abus sexuels, réunissant les évêques et les Cardinaux. Le Pape avait alors exigé des solutions "concrètes et efficaces" contre ce fléau.

 

 

 

nike air max 2019 soccer

Étiquettes: