Onglets principaux

International

FOCAC : Paul Biya appelle à plus d’investissements chinois en Afrique, et au Cameroun

Le Chef de l’Etat camerounais, Paul Biya, a invité les industriels chinois à investir davantage en Afrique et au Cameroun en particulier. C’était au cours de la première table-ronde de haut niveau sur la coopération sino-africaine, à Pékin, le 04 septembre 2018.
1,143 vues
09/05/2018 - 17:02
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online
Poignée de main entre le Président Paul Biya et son homologue chinois, XI Jinping, FOCAC 2018

Prenant la parole au cours de la première table-ronde de haut niveau qui a précédé la clôture du 3ème Forum sur la Coopération sino-africaine (FOCAC), le 4 septembre 2018 à Beijing, le Président Paul Biya a salué la qualité des relations entre la Chine avec l’Afrique.

Paul Biya qualifie le bilan de cette coopération de « flatteur au regard des résultats tangibles obtenus dans les domaines politique, social, économique et infrastructurel ». Saluant l’impact de cette coopération sur la vie quotidienne des populations africaines.  Les réalisations de la Chine sont unanimement appréciées par les populations sur l’ensemble du continent, a-t-il indiqué.

Aussi, a-t-il invité les acteurs du secteur privé chinois à investir plus dans les économies du continent, en général, et au Cameroun, en particulier. Vantant les atouts de son pays, ainsi que les nombreuses opportunités d’affaires dont il regorge.

De plus, Paul Biya a réaffirmé le total soutien du Cameroun au projet de la « Ceinture de la Route de la Soie et de la Route Maritime de la Soie » qui, selon lui, devrait contribuer à renforcer les liens de coopération entre les peuples asiatiques, européens et africains.

En outre, le Président Paul BIYA a assuré le Président Xi Jinping du « soutien appuyé du Cameroun » aux deux documents adoptés à l’issue de ce sommet du FOCAC à savoir, la Déclaration de Beijing : « Construire une Communauté de destin Chine-Afrique encore plus solide » et le Plan triennal d’Action de Beijing 2019-2021. 

Lire Aussi : Coopération : Les Grandes puissances font les yeux doux à l’Afrique

Étiquettes: