Onglets principaux

Femmes

Débat - Pourquoi les femmes se considèrent-elles comme des rivales ?

En ce mois de la Femme, Cameroun-online s’interroge sur un sujet qui semble tabou dans les communautés : La rivalité féminine ! Pourquoi les femmes se considèrent-elles comme des rivales ? C’est la question à laquelle nous allons tenter de répondre.
747 vues
03/11/2019 - 15:16
Christine MBENGONO
Redactrice en chef

Pourquoi les femmes se considèrent-elles comme des rivales ?

La rivalité féminine est un sujet tabou. On a tendance à dénoncer les innombrables inégalités et violences faites aux femmes mais très peu on parle de la rivalité et de la cruauté entre elles.

L'univers du travail, surtout s’il est à dominante féminine, est décrit comme un enfer de complots, d’hypocrisie, de coups bas. De nombreuses femmes adhèrent au cliché qui affirme qu’un groupe féminin au travail est comme une basse-cour de poules déchaînées. Les femmes se considèrent comme des rivales.

Lorsqu'on interroge des femmes, concernant leur collaboration entre elles au travail, les témoignages négatifs abondent.

« Les filles élaborent des plans démoniaques pour se détruire… ». « Elles sont cruelles et vicieuses entre elles… »  Laura 31 ans

Elsa, 43 ans. « Les jours où je suis particulièrement en forme, je suis frappée de voir à quel point je m’attire des regards de haine de la part des autres femmes. En un éclair, elles voient tout. Les fringues, le corps, si j’ai moins de rides qu’elles. Je trouve ça déprimant. Ça veut dire qu’elles vivent dans la peur et l’envie. »

Si aucune étude rigoureusement scientifique n’a prouvé que les femmes se comportaient systématiquement davantage en rivales que les hommes, tout démontre qu’elles le ressentent. La rivale, c’est toujours l’autre, et cette certitude ne peut que baisser la confiance que les femmes ont en elles-mêmes.

Et si nous rentrions des années en arrière pour comprendre ce phénomène.

C’est au cœur des légendes et des contes de fées qui nourrissent l’imaginaire universel que se nichent les histoires de rivalité féminine les plus primordiales : Cendrillon, harcelée par ses demi-sœurs, et surtout Blanche-Neige, assassinée par sa marâtre qui ne supporte pas d’être supplantée par plus belle qu’elle. Toutes les petites filles du monde ont ainsi grandi avec ces histoires dans la tête.

Il est urgent d’en prendre conscience, de faire la part entre le stéréotype et la réalité, de ne pas projeter sur les autres ses propres peurs.

Il est primordial d'éduquer nos filles différemment en leurs inculquant les valeurs de solidarité entre elles.

Il est évident que seule une femme peut le plus comprendre une autre femme. Elles sont victimes des mêmes maux, elles rencontrent au quotidien les mêmes difficultés, elles font face aux mêmes inégalités.

Il serait judicieux pour elles de mettre de côté tous ces préjugés et de s'unir pour résoudre la multitude de problèmes bien plus importants auxquels elles font face au quotidien. Les femmes doivent être solidaires entre elles, elles doivent s'entraider car comme un dicton le dit : ''l'union fait la force''.

Il ne s’agit pas forcement de s’aimer les unes les autres, mais de trouver une certaine forme d'entente et de se tolérer.

©Mary Christel Ambara (Stagiaire)

 

 

 

 

Étiquettes: