Onglets principaux

Education

Cameroun : Qui est Bertrand Soumbou Angoula, nouveau DG de l’ENAM ?

Agé de 36 ans, le magistrat de premier grade, a été nommé par décret du chef de l’Etat, Directeur Général de l’Ecole Normale d’Administration et de Magistrature (ENAM) le 14 décembre 2018. Portrait du jeune administrateur promu
828 vues
12/17/2018 - 14:17
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online
Pierre Bertrand Soumbou Angoula, nouveau DG de l'ENAM

        C’est le plus jeune Directeur Général de l’histoire de l’ENAM.  A la faveur d’un décret signé par le Président de la République vendredi dernier, Bertrand Pierre Soumbou Angoula a été nommé Directeur Général de l’ENAM. Le promu remplace à ce poste de responsabilité, le sulfureux Linus Toussaint Mendjana, qui aura dirigé pendant 6 ans cette institution.  

Né le 20 octobre 1982 et originaire de Yezoum, dans le département de la Haute Sanaga, région du Centre Cameroun, le nouveau DG est titulaire d’une maîtrise en sciences économiques et de gestion obtenue en 2009 à l’Université de Yaoundé II.

La même année, le 1er Janvier 2009 pour être exact, il est recruté comme cadre contractuel d’administration et sera d’abord affecté au Cabinet civil de la présidence de la République, avant d’être remis à la disposition du Ministère de la fonction publique et de la réforme administrative quelques mois après. 

En 2012, il est affecté au service de la dépense, du personnel et du matériel de la trésorerie générale de Bamenda. Passionné par les affaires juridiques, ce dernier prendra des cours de droit parallèlement à son parcours professionnel.

 Au bout de deux tentatives, il parvient finalement à intégrer en 2014, la prestigieuse Ecole Normale d’Administration et de Magistrature du Cameroun. Quatre mois après la fin de sa formation (promotion 2016), soit en Février 2017, Pierre Bertrand Soumbou Angoula sera affecté au siège de la chambre des comptes de la Cour Suprême, à l’issue d’un conseil supérieur de magistrature présidé par le chef de l’Etat. Il sera chargé du jugement des receveurs municipaux et des collectivités territoriales décentralisées au sein de cette chambre jusqu’à sa nomination.

Ses collègues de service le décrivent comme quelqu’un de méthodique, posé et déterminé dans son travail. Marié et père de trois enfants, ce jeune magistrat surpris par la confiance du chef de l’Etat, dit devoir compter sur l’expérience des ainés pour relever les nombreux défis qui l’attendent.

Cette nomination sonne désormais comme une réponse concrète de Paul BIYA, qui lors de son investiture le 6 novembre dernier, s’adressant à la jeunesse du Cameroun a dit « Je vous ai compris ».

 

Valère WEDA, Stagiaire

Étiquettes: