Onglets principaux

Economie

Cameroun : Suspension de l’assistance de l’OMC

L’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) a suspendu ses activités d’assistance au profit de l’Etat camerounais, à cause du non paiement des arriérés de cotisations liées au budget de l’institution internationale.
347 vues
03/13/2019 - 11:15
lucien embom
Journaliste

Les sanctions infligées au Cameroun relèvent de la catégorie III. L’OMC a pris l’initiative de suspendre ses activités d’assistance technique au profit de l’Etat camerounais. Le pays de Martin Paul Samba ne peut plus prendre part aux formations. L’Organisation Mondiale du Commerce attend du gouvernement camerounais, la somme de 180 millions FCFA. Ce montant concerne les années 2015, 2016, 2017 et 2018.

Pour le compte de l’année 2019, le Cameroun doit verser 42 millions FCFA. Une fois les arriérés apurés, l’OMC pourra relancer ses activités d’assistance au bénéfice de Yaoundé. L’Organisation Mondiale du Commerce est née en 1995. Comptant parmi les organisations internationales les plus jeunes, l’OMC a succédé à l’Accord Général sur les Tarifs Douaniers et le Commerce (GATT), créé au lendemain de la seconde guerre mondiale.

Le système commercial multilatéral initialement institué dans le cadre du GATT a déjà un demi-siècle. Au cours de ces 50 dernières années, le commerce mondial a connu une croissance exceptionnelle. Les exportations de marchandises ont augmenté de 6% par an en moyenne. Le total des échanges en 2000 était 22 fois supérieur au niveau atteint en 1950. Le GATT et l’OMC ont contribué à la création d’un système commercial solide et prospère.

Le système a été développé dans le cadre de plusieurs séries de négociations commerciales organisées sous les auspices du GATT. Les premiers cycles portaient essentiellement sur l’abaissement des droits de douane, puis les négociations se sont élargies à d’autres domaines tels que les mesures antidumping et les mesures non tarifaires. Le dernier cycle, le Cycle d’Uruguay, qui a duré de 1986 à 1994, a conduit à la création de l’OMC.

Étiquettes: