Onglets principaux

Economie

Cameroun : Les banques détentrices d'obligations de la CEMAC

Selon une étude, les banques camerounaises sont les premières détentrices d'obligations d’autres Etats de la Communauté Economique et Monétaire d’Afrique Centrale (CEMAC).
834 vues
06/26/2019 - 12:38
lucien embom
Journaliste

Cette réalité expose la plupart des banques camerounaises au risque d'un défaut souverain dans la région. L'exposition des banques camerounaises aux pays de la CEMAC est passée de 5 à 8 % de l'actif total des banques entre 2015 et 2017. 57,5 % de cette exposition en 2017 est liée au Tchad (48 %) et au Congo. Ces deux pays ont des situations budgétaire et d'endettement hautement préoccupantes.

Au premier semestre 2017, le refinancement forcé des obligations tchadiennes et congolaises, auquel se sont ajoutés les retards de paiement du gouvernement camerounais, ont mis à mal la liquidité des banques camerounaises. Ces établissements bancaires se sont trouvées pendant de longs mois contraintes par le plafond de refinancement. La situation n’a été rétablie qu'après l'approbation du programme à fin juin.

Toutes les banques ne respecteraient pas le minimum de fonds propres requis si les pays de la CEMAC (hors Cameroun) faisaient un défaut de paiement, à l'exception de 03 banques qui ne sont pas exposés à ces pays du fait, pour deux banques, de la nature de leurs activités. Des chocs du secteur financier qui affectent l'économie réelle peuvent être provoqués par des changements d’orientation de la politique monétaire.

Ces chocs peuvent aussi être liés au changement de la règlementation, ou par des effets de contagion des chocs issus de l'économie réelle, auquel cas le secteur financier pourrait jouer un rôle amplificateur de ces chocs. L'existence de banques en difficulté et le niveau élevé de créances improductives, ainsi que les fragilités des établissements de microfinance et du mobile money s'ajoutent aux risques émanant du secteur financier. 

Air Jordan 12 Low

Étiquettes: