Onglets principaux

Economie

Cameroun-Economie : Baisse du budget annuel 2020 par rapport à 2019

Le Premier Ministre Dion NGUTE a présenté le Programme économique et social du Cameroun pour l’année 2020 à l’Assemblée Nationale le Vendredi 29 Novembre 2019.D’après ce document, l’Etat table sur une enveloppe de 4 951 milliards de FCFA. Ce qui représente environ 206 milliards de FCFA de moins qu’...
458 vues
12/02/2019 - 14:50
Zenani Kanga
Stagiaire
Cameroun-Economie : Baisse du budget annuel 2020 par rapport à 2019

Le budget est fixé au plan des priorités pour l’année à venir. Ceci dit, les pouvoirs publics annoncent l’accélération des travaux liés à la CAN 2021 et au Championnat d’Afrique et du Football (CHAN 2020), la reconstruction de la SONARA, la mise en œuvre du statut spécial des régions du Nord-Ouest, du Sud-Ouest et du septentrion. Et dès le 1er Janvier 2020, ce projet de loi sera mis en application.

En juin 2019, le Président Paul BIYA avait indiqué que le prochain budget de l’Etat du Cameroun serait élaboré sur la base d’un taux de croissance du produit intérieur brut (PIB) réel de 4,5%, un taux d’inflation inférieur à 3%, un déficit budgétaire global compris de 1,5% du PIB et un déficit du compte courant transferts publics inclus de 3,3% du PIB.

Les objectifs budgétaires de l’année 2020 devront donc viser la sécurisation des recettes, la promotion du civisme et de la justice fiscale, l’amélioration de l’environnement fiscal des affaires, la lutte contre la fraude fiscale et l’évasion fiscale internationale. Le budget 2020 doit prendre en compte les recommandations du FMI ,il avait constaté au cours de leur récente mission de revue que les résultats financiers de l’année en cours étaient confrontés à des difficultés consécutives à la sécurité ,la mise en œuvre tardive des mesures fiscales et aux difficultés financières de la SONARA  « Les perspectives économiques du Cameroun à moyen terme restent positives, la croissance hors secteur pétrolier devant s’accroitre progressivement de 6,0% après trois ans de ralentissement, grâce à l’achèvement des investissements dans les projets d’infrastructures et d’énergie ainsi que la résolution progressive de la crise sécuritaire ».

 

 

Étiquettes: