Onglets principaux

Culture & Art

Cameroun- Culture : Le CHAN veut sauver son hymne de la controverse de la CAN Féminine 2016

Un concours artistique national a été ouvert le 01er Novembre 2019, par le biais d’un communiqué signé par les soins du Ministre des sports et de l’Education Physique.
389 vues
11/07/2019 - 17:06
Christian-ESSIMI
Christian ESSIMI
Rédacteur web
Cameroun- Culture : Le CHAN veut sauver son hymne de la controverse de la CAN Féminine 2016

C’est par le soins d’un communiqué officiel que l’information a été rendue publique. Celle relative à l’ouverture d’un concours artistique national, pour la proposition de l'hymne national officiel du Championnat d'Afrique des Nations de Football, Total Cameroun 2020. Heureuse aventure que de participer à l’élaboration de la vitrine de cette compétition, dont les conditions de participation se trouvent bien mentionnées dans ce document signé le 1er Novembre 2019, par Narcisse MOUELLE KOMBI, Ministre des Sports et de l’Education Physique.

 

Une sortie des plus risquées en tout cas, qui est venue rappeler à la mémoire collective des fans de football en général, et ceux de la musique en particulier, la douloureuse aventure de la Can Féminine 2016, marquée par une vive contestation autour de sa chanson officielle.

 Baptisé hommage à nos footballeuses, elle a été le fruit conceptuel de l’artiste musicien Roméo DIKA, et interprétée par Charlotte DIPANDA et Richard KING.  Musique aux allures de slow, elle s'apparentait plutôt à une romance et dont inadaptée pour certains pour une compétition de cette envergure. Pour Lazare ETOUNDI journaliste Culturel, « L'initiative d'un membre du gouvernement de la République, en occurrence le Ministre des Sports et de l’Education Physique, n'est pas mauvaise.  Celle d'organiser toute une compétition pour le choix de ce chant de ralliement autour du grand évènement footballistique parmi les plus attendus en Afrique, et qui plus est au Cameroun. Le fait qui est parfois regrettable, c'est la gestion approximative d'un dossier aussi important à tous les niveaux ou presque. Le triste exemple de la Can Féminine organisée par le Cameroun est encore frais dans nos mémoires. Un hymne insipide, morne, endormissant à la limite, en réalité sans attrait sur la forme et le fond ».

Cet hymne fut manifestement composé à la hâte et brillait particulièrement par sa pauvreté mélodique, son rythme était tout sauf vivant, entraînant déception, avec une orchestration relativement surchargée par une profusion et confusion d'instruments inadaptés. Les paroles précisément peu parlantes, semblaient tomber de nul part. D'où la polémique qui a enflée après la validation de cette chanson, dont les commentaires ont tenu en haleine pendant de longs mois, l’ensemble du mouvement sportif national.

Si l'hymne c’est la vitrine de ce qui se fait de mieux dans un pays musicalement parlant, sa conception et sa gestion devraient être confiées à des mains expertes. Le musicologue Joseph OWONA NSTAMA conseille à ceux qui vont composer l'hymne officiel de la prochaine Can, « Tout simplement de faire mieux que ce qu'on nous a servi en 2016 en utilisant l'expertise musicale locale en y associant critiques de musique et spécialistes des sciences sociales, pour qu'on ait un texte et une musique aussi efficace. » Demain s’annonce-t-il donc meilleur qu’aujourd’hui ? Beaucoup restent sceptiques.

Thierry EDZEGUE

Étiquettes: