Onglets principaux

Cuisine

Cuisine de chez nous : les bienfaits du " Eru "

Cette semaine, nous n’allons pas vous donner la recette du Eru, non ; mais bien plus encore, nous vous dévoilons les bienfaits de ce plat devenu international !
336 vues
12/05/2018 - 13:49
Christine MBENGONO
rédactrice Cameroun-online

Généralement pour cuisiner du Eru, l'on a besoin du Eru (Okok), d’huile (de palme de préférence) et du water leaf (variété d’épinard) … Arrêtons-nous là et, parcourons ensemble les bienfaits de ces 3 composantes essentielles.

Le « Water leaf »

Ou feuille d’eau, variété d’épinard qui compose le très prisé plat de « Eru » consommé partout au Cameroun. Cuit ou cru, le water leaf est excellent pour la vision, car, riche en vitamine A ; il raffermit et adoucit la peau.

Il renforce le système immunitaire et participe à la formation des globules rouges. En médecine naturelle, le water leaf est un excellent antibiotique !

L’huile de palme

Contrairement à ce qui pourrait être pensé, l’huile de palme ne contient pas de cholestérol et donc, est bonne pour la santé. De plus, c’est un excellent « coupe-diarrhée ».

Gnetum africanum

Fumbwa, Okok, Okazi, Eru… peu importe l’appellation que vous lui donnez, le Gnetum africanum est une plante très prisée en Afrique. On lui reconnait des vertus thérapeutiques. Par exemple, en médecine naturelle, l’Okok est utilisé pour le traitement de l’hypertension artérielle et des hémorroïdes, mais également contre le mal de gorge, la dilation de la rate et contre la constipation.

En mâchant les feuilles de Eru, vous atténuez les effets de l’ivresse et, pour les femmes enceintesterme) cela facilite l’accouchement. Le Eru est aussi utilisé comme antidote contre plusieurs poisons. Dans certains villages du Sud du Cameroun, des boissons alcoolisées sont faites à base d’okok.

Maintenant que nous savons tout cela, au prochain arrêt-taxi, cherchez un restau et commandez un bon plat de Eru ; c’est la maison qui régale !

 

Étiquettes: