Onglets principaux

Actualités

Cameroun : huit chefs d’accusation retenus contre Maurice Kamto

Le Ministère Public a retenu comme charges contre lePrésident du MRC et ses partisans, « l’attroupement, la rébellion en groupe, l’hostilité à la patrie, l’insurrection, le trouble à l’ordre public, l’association de malfaiteurs, l’incitation à l’insurrection et la complicité », a indiqué Me Sylvain...
512 vues
02/01/2019 - 11:23
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

Les charges retenues contre l’opposant Maurice Kamto sont connues. Au cours d’une conférence de presse tenue par du collectif de 15 avocats commis à la défense du leader politique. Selon Me Sylvain Souop, qui dirige le collectif, huit chefs d’accusation ont été retenus contre l’opposant par le Ministère Public.

Il s’agit notamment de « l’attroupement, la rébellion en groupe, l’hostilité à la patrie, insurrection, le trouble à l’ordre public, l’association de malfaiteurs, l’incitation à l’insurrection, la complicité », a-t-on appris. « Ces huit infractions sont reprochées à toutes les autres personnes qui font l’objet d’enquêtes préliminaires », soit « 215 interpellés » au total, a ajouté Me Souop.

Le Président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), arrivé deuxième à l’issue de la Présidentielle d’Octobre 2018, avait organisé quelques jours plus tôt (le 26 janvier), des manifestations dans quelques villes du pays. Des « marches pacifiques » pour protester contre « le hold-up électoral » et la « corruption » entre autres, selon le MRC.

Lire aussi : Cameroun : Les « Marches Blanches» du MRC interdites

Interdites par les autorités qui évoquaient des risques de troubles à l’ordre public, ces manifestations ont été sévèrement réprimées par les forces de l’ordre. De nombreux partisans du parti d’opposition, dont Paul Éric Kingue, directeur de campagne de Maurice Kamto ou encore le rappeur et activiste Valsero, avaient été interpellés le même jour. Des interpellations qui se sont poursuivies le 28 janvier avec notamment, l’arrestation de Maurice Kamto à Douala, avant d’être transféré à Yaoundé.

Lire aussi : Cameroun : Maurice Kamto et des cadres du MRC arrêtés

« C’est ce mercredi [30 janvier, ndlr] que l’opposant Kamto a été entendu à Yaoundé, à la base du Groupement Spécial d’Operations, une unité d’élite de la police camerounaise en présence du directeur de la police judiciaire », a indiqué son avocat au cours du point de presse.

« M. Kamto a pu voir les membres de sa famille pour la première fois après deux jours dans l’après-midi de mercredi », a indiqué Maître Souop.

Latest adidas Ultra Boost Trainer Releases

Étiquettes: