Onglets principaux

Actualités

Cameroun – sécurité : Paul Biya fixe le cadre du retour à la paix

Le Président de la République, Paul Biya, a procédé ce 30 novembre 2018, à la création d’un Comité National de Désarmement, de Démobilisation et de Réintégration des ex-combattants de Boko Haram et des groupes armés des Régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.
470 vues
12/01/2018 - 10:55
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

La volonté du Chef de l’Etat camerounais d’œuvrer pour un retour à une situation sécuritaire stable au Cameroun se matérialise un peu plus. Confronté depuis 2014, aux attaques du groupe terroriste Boko Haram à l’Extrême-Nord et aux actions des milices séparatistes dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, depuis 2017, le pays connait des moments tumultueux de son histoire.

Face à l’enlisement des conflits et à l’urgence de renouer avec le dialogue, le Président de la République a signé ce 30 novembre 2018, un « Décret portant création d'un Comité National de Désarmement, de Démobilisation et de Réintégration des ex-combattants du Boko Haram et des groupes armés des Régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. »

Un programme DDR qui sera placé sous la coordination du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, avec un siège à Yaoundé et des représentations régionales dans les villes de Buea (Sud-Ouest), Bamenda (Nord-Ouest) et Mora (Extrême-Nord), épicentres des affrontements entre forces loyalistes et groupes armés.

Ledit comité aura pour principales missions « d’organiser, d’encadrer et de gérer le désarmement, la démobilisation et la réintégration des ex-combattants des groupes armés » qui auront répondu à l’appel à déposer les armes, lancé par le Chef de l’Etat, Paul Biya, lors de son discours d’investiture le 06 novembre dernier, après sa réélection.

A cette occasion, le Président réélu avait, du haut de la tribune de l’Assemblée Nationale, lancé « un appel à déposer les armes et à retrouver le droit chemin », à l’endroit des combattants des groupes armés sécessionnistes. « J’en appelle tout particulièrement aux jeunes qui se sont laissé entraîner dans une aventure sans lendemain », avait poursuivi le Président Biya. Indiquant qu’« Il ne fait l’ombre d’aucun doute que le destin de nos compatriotes du Nord-Ouest et du Sud-Ouest s’inscrit dans le cadre de notre République. »

La création de ce comité s’inscrit donc en droite ligne de ce postulat. Lequel comité se chargera d'accueillir et désarmer les ex-combattants de Boko Haram et des milices armées, organiser leur hébergement dans des camps de cantonnement et préparer leur retour à la vie civile. A terme, l’objectif est de prendre des mesures pour la « déradicalisation » de ces ex-combattants et les assister dans leur réinsertion sociale, à travers un accompagnement des pouvoirs publics dans la création d’activités génératrices de revenus.

Étiquettes: