Onglets principaux

Société

Cameroun-Petit commerce : Les bonnes affaires du « bitter kola »

Le commerce du bitter Kola permet à plusieurs jeunes camerounais de gagner leur pain quotidien.
1,145 vues
10/15/2019 - 10:04
Florelle SATEU
Florelle SATEU
Journaliste
Cameroun-Petit commerce : Les bonnes affaires du « bitter kola »

La vente du bitter Kola, n’est pas une activité dérisoire comme d’aucuns le pense. En ce vendredi 11 octobre 2019, au lieu-dit Total Ngousso, dans l’arrondissement de Yaoundé 5. Il est environ 18h. Ça grouille de véhicules, parmi lesquels, les cars, les bus, les taxis, les mototaxis pour ne citer que ceux-là. Dans ce climat d’embouteillage, Il devient difficile de se frayer un passage. Un vendeur ambulant, avec son sac à dos et son plateau à la main, profite de l’ambiance pour prospecter du bitter Kola. Il accoste piétons, passagers chauffeurs de véhicule et toutes les autres personnes qu’il rencontre sur son passage. Il emploi un slogan connu de tous « Bitter Cola trois à cent là maman », lance-t-il aux potentiels clients. Il le fait avec insistance et suscite en ces derniers la volonté d’achat. Il prend très rapidement l’argent, donne la marchandise, et continu son travail, tout en récitant à chaque fois son fameux slogan.

  Les bénéfices sont considérables

Non loin de là, au lieu dit carrefour hôtel du paradis, toujours dans le cinquième arrondissement de Yaoundé, la vente du bitter kola va bon train. Deux jeunes hommes d’une vingtaine environ, prospectent dans le Snack bar du site. C’est plutôt une activité rentable, car les bénéfices sont considérables. JUVENILE, un jeune vendeur, a fait de cela sa principale activité et trouve satisfaction : « Je suis très heureux de ce que je fais car ça me rend autonome et responsable. En plus de subvenir à mes besoins, j’aide de temps à autre mes petits frères cadets. En vendant 4 à 100Fcfa pour les plus petits, 3 pour les moins gros et 2 pour les plus gros, je réalise une recette qui varie entre 6000 FCFA et 10 000Fcfa par jour. Et un bénéfice de 3000fcfa à 5000fcfa en fonction de la recette », explique-t-il.

 Des difficultés énormes à surmonter

ERIC JUNIOR, un autre vendeur plus âgé que le précèdent, vend uniquement 4 fois par semaine. Elève en classe de seconde C au lycée Bilingue d’Essos à Yaoundé, il vend le Mercredi entre 15h et 20h, le Vendredi entre 16h et 20h. Durant le weekend, il travail en longueur de journée. C’est ainsi qu’il peut s’acheter vêtements, chaussures et tout ceux dont il a besoin. Le gain n’est pas aussi minable : « J’épargne environ 2000f par jour », dit-il.  Des difficultés cependant, sont énormes à surmonter : « Je suis élève et ce n’est pas facile d’avoir la marchandise tout le temps. Je suis obligé de m’approvisionner au marché du Mfoundi chaque samedi et si ça fini en semaine, je ne pourrais pas boycotter les cours pour aller au marché » se désole t-il. L’absence de la petite monnaie est l’un des enjeux majeurs dont font face tous les vendeurs de bitter kola. Toutefois ils parviennent à tirer leur épingle du jeu.

 Les hommes, les femmes et même les jeunes, ont chacun un motif de consommer du bitter Kola

Si le commerce du bitter kola se porte très bien au Cameroun, les consommateurs ont de bonnes raisons de l’acheter. Les hommes, les femmes et même les jeunes, ont chacun un motif de consommer du bitter kola : « Ça me rend plus actif et plus résistant au lit. En plus ça m’évite la fatigue après un éventuel rapport sexuel. J’en consomme régulièrement avec de la Guinness. Bref c’est mon viagra » explique un jeune Monsieur, d’une trentaine environ.Les femmes le consomment pour des pathologies liées à l’abdomen « Malgré son gout amer, je le consomme régulièrement pour éviter le mal de ventre durant ma Période de menstruation. En plus, lorsque je mange du haricot farde ou tout autre aliment susceptible de me nuire, je mâche un à de biter Kola pour me débarrasser de tous malaise » raconte Paulette, une consommatrice fidèle du bitter kola.

Elle est le plus souvent utilisé dans la médecine traditionnelle

En effet, le garcinia kola, communément appelé bitter kola est une espèce de plante qu’on rencontre au Cameroun, au Bénin, en RDC, au Gabon et dans bien d’autres pays africains. Cette plante pousse dans les forêts humides de basse altitude subtropicale ou tropicale. Elle est le plus souvent utilisée dans la médecine traditionnelle, car elle contient des propriétés purgatives, antiparasites et antimicrobiennes. Les graines du garcinia kola traitent le mal de bronchite, les infections de la gorge, les maux de tête, le rhume, la toux et plusieurs autres maladies. Les personnes avisées ont fait du bitter kola leur compagnon fidèle et en sont satisfaites. Ainsi, les vendeurs peuvent en sourire tous les jours car ils se font plein les poches.

Étiquettes: