Onglets principaux

Economie

Cameroun- Gouvernance Publique : Difficultés annoncées pour l’Etat à régler sa dette

Les propos sont du Ministre des Finances qui déclare que jusqu’en 2026, le Trésor public rencontrera d’énormes difficultés pour honorer ses engagements.
1,089 vues
10/08/2019 - 15:09
Christian-ESSIMI
Christian ESSIMI
Rédacteur web
  Cameroun- Gouvernance Publique : Difficultés annoncées pour l’Etat à régler sa dette

Il sera bien difficile pour le Cameroun de sortir de son cycle infernal d’endettement au Cours des prochaines années qui arrivent. Bien au contraire, les risques de surendettement sont évoqués par tous, ce qui de toute évidence plomberait d’une façon ou d’une autre l’économie locale.

Pourtant, en croire les experts et autres observateurs de la scène économique actuelle, la dette publique du pays de Paul BIYA est encore soutenable. Puisqu’en fin Avril 2019, elle était estimée à   35 % du PIB. Ce qui semble largement en dessous du seuil critique à atteindre, plafonné à 70% du PIB, selon les critères de convergence de la CEMAC.

Pour autant, la situation n’est pas rose, eu égard à la course effrénée du pays vers l’endettement, les Institutions de Bretton Woods ont classé le Cameroun parmi les pays « à risque de surendettement élevé ».

Une situation connue du pays tout entier, du fait des urgences et autres points d’interventions à régler, dans un contexte de rareté de ressources financières. « Le risque de surendettement élevé se justifie par le dépassement, depuis l’année 2018, des deux ratios de liquidité que sont le ratio service de la dette sur recettes d’exportations, d’une part, et le ratio service de la dette sur recettes publiques, d’autre part », indiquait alors Louis Paul MOTAZE, ministre des Finances.

Les implications d’une telle réalité sont nombreuses pour le pays de Paul BIYA, lequel se trouvera confronter à d’énormes difficultés à faire face à certains de ses engagements ainsi que l’indique l’actuel Ministre des Finances Louis Paul MOTAZE : « A partir de 2018, et jusqu’en 2026, le Trésor public rencontrera d’énormes difficultés pour honorer ses engagements, notamment le règlement du service de la dette à bonne date »

Pour tenter de contourner la situation, plusieurs pistes sont à explorer par le gouvernement qui entre autres se propose, au cours des trois prochains exercices budgétaires, d’implémenter une « politique d’endettement rigoureuse et contrôlée, en vue d’atténuer la vulnérabilité à moyen terme », selon les propos du ministre Motazé.

 

Étiquettes: