Onglets principaux

Politique

Cameroun- Crise Anglophone : La grande impasse à Buea

Comme à chaque Ier Octobre, la situation est restée tendue ce mardi à Buea, entre les séparatistes de la crise anglophone et l’armée régulière, qui s’opposait aux commémorations de l’indépendance de l’Etat imaginaire d’Ambazonie.
802 vues
10/01/2019 - 16:54
Christian-ESSIMI
Christian ESSIMI
Rédacteur web
Cameroun- Crise Anglophone : La grande impasse à Buea

En prenant la parole à l’ouverture des travaux du Grand Dialogue National le 30 Septembre 2019 au palais des congrès de Yaoundé, Yannick KAWA KAWA, ex combattant des sécessionnistes, espérait que ses mots trouveraient place dans le cœur de ses anciens camarades encore tapis dans le maquis, afin qu’ils déposent les armes pour un retour à la normale dans ces zones en crise. Au lieu d’une réaction pacifique attendue, ils semblent tout au moins en ce moment, lui opposer une fin de non-recevoir, en continuant de se lancer comme ce fut le cas ce 0Ier Octobre 2019 à Buea, aux actes de défiances et d’affrontements contre l’armée régulière.

En effet, selon la rédaction de cameroonweb.com, « un drapeau Ambazonien a été hissé devant la maison blanche à Buea ce matin, provoquant un échange de coup de feu entre les combattants sécessionnistes et les éléments de l’armée Camerounaise ».

Tout aurait en effet commencé aux alentours de 05 heures du matin. Heure à laquelle, les combattants sécessionnistes ont envahi les lieux, avec pour objectif d’hisser leur drapeau. Chose qui ne sera pas faite, grâce à l’intervention des forces de défense. Pour l’heure, aucune information n’a filtré sur un éventuel bilan humain de ces affrontements, précise le même média.

Toutefois, selon quelques informations recoupées par Téléphone, cette manifestation s’inscrirait dans le cadre de la commémoration du deuxième anniversaire de la proclamation de l’Etat imaginaire d’Ambazonie, intervenue le Ier Octobre 2017.

Une date qui leur semble désormais historique, au cours de laquelle, chaqu’année, ils espèrent célébrer l’indépendance d’un Etat au territoire virtuel.

Les manifestations de cette année ont connu le même destin réservé à celle des années antérieures, sans aucune chance d’expression réelle sur le terrain des opérations.

Cependant, l’inquiétude avec ces attaques grandies, au sujet du destin qui sera donner de subir aux résolutions à venir du Grand Dialogue National encore en phase d’implémentation actuellement. Puisque à Yaoundé, dans les coulisses de ces assises, les voix se lèvent pour dénoncer l’absence des vrais leaders de cette crise qui étaient pourtant annoncés à ce dialogue, mais dont aujourd’hui on ignore tout, des raisons officielles qui ont conduit à cette fugue.  Les services du Premier Ministre affirment par ailleurs avoir fait tout le nécessaire, en les conviant officiellement à ces échanges. Le destin des prochains est tout simplement incertain dans ces conditions.

 

Étiquettes: