Contact

143, rue 1695 Ngousso Hopital général, Face EIforce. BP 14674, Yaoundé, Cameroun

disponible 24/ 7.

À l’occasion de la 40e édition de la fête de la musique qui s’est célébrée le 21 Juin2021, les artistes du monde en général et du Cameroun en particulier étaient à l’honneur dans un contexte sanitaire.

La commémoration de la 40e édition de la fête de la musique s’est célébrée le 21 juin dernier dans le monde. Au Cameroun, les artistes n’ont pas pu jouir de leur journée compte tenu de la situation sanitaire, qui paralyse les secteurs d’activité et plus précisément la musique. C’est pourquoi l’ambiance semblait morose au regard des conditions défavorables. Cependant, pour rendre cette journée festive, le ministre des arts et de la culture, Pierre Ismaël Bidoung MKPATT a effectué une visite au musée national de Yaoundé.

Pendant cette visite, une conférence- débat a regroupé autour de la table le secrétaire général du Ministère des arts et de la culture, Blaise Jacques NKENE et les pères de la musique camerounaise à l’instar de Govinal, Sissy Dipoko, Ama Pierrot. Cette assise a permis aux panélistes de s’entretenir sur le statut de la musique au Cameroun. « L’absence de structuration est un des gros problèmes de la musique. Il y a urgence de mettre en place des écoles d’art au Cameroun » ,a déclaré un des panélistes.

Une allégation qui montre le handicap de la musique au Cameroun. C’est à dire que l’organisation et la formation que devrait suivre chaque artiste avant toute officialisation dans ce domaine. Par ailleurs, le ministre a parlé de : «  la musique aux intersections » . Un propos qui interpelle une fois de plus l’attention des rois du micro sur l’état sanitaire qui pérennise la morbidité des prestations. En outre, cela a été le même constat à la 39e édition célébrée en 2020. Une année marquant l’apparition de la maladie au Cameroun. En effet, depuis l’arrivée de la pandémie, la fête de la musique connaît des perturbations au niveau des prestations. Ce qui conduit à l’absence d’un grand public car, non seulement, l’effectif limité et mais aussi, d’aucuns craignent une éventuelle contamination.         

Par Augusta Sosthène keuyagna

Share: