Contact

143, rue 1695 Ngousso Hopital général, Face EIforce. BP 14674, Yaoundé, Cameroun

disponible 24/ 7.

Les faits se déroule en Zambie. Par un reportage de la presse zambienne on apprend avec étonnement qu’un lycéen de 17 ans aurait engrossé son ancienne professeure de 33 ans. Selon les autorités, les deux sont déterminés à se marier dans les plus brefs délais dès que le garçon termine ses études plus tard dans l’année.

Selon les informations reçues, l’élève en question a été transféré de son ancienne école qui se trouve être une école gérée par le gouvernement où sa future épouse exerce, pour une école privée pour lui permettre de terminer ses derniers examens.

La dame, qui connaît les subtilités de l’Africain concernant de telles questions, et qui s’est vue fustigée par la vindicte populaire, s’est adressée aux médias sociaux pour s’expliquer.

Son message sur Facebook

“Je sais que je vais être critiquée mais ça ne me dérange pas parce que j’ai commencé à aimer ce garçon, mon futur mari. En 2014, alors qu’il était en 8e année, c’est moi qui ai payé ses frais de scolarité “, ” Mon l’amour pour lui est unique “.

Le mariage civil est un acte juridique qui requiert en principe la pleine capacité juridique des époux. Cependant, une autorisation de mariage est parfois possible pour permettre aux mineurs et aux majeurs protégés de se marier.

Autorisation de mariage pour un mineur de moins de 18 ans

En principe, seules les personnes majeures peuvent se marier. En effet, le mariage est un acte juridique qui emporte des conséquences lourdes, en matière d’avantages mais aussi d’obligations.

Néanmoins, le mariage d’une personne mineure peut être autorisé sous certaines conditions. Le mineur, pour se marier, doit obtenir :

L’autorisation de mariage exceptionnelle du procureur de la République du lieu de célébration du mariage. Cette autorisation est accordée pour des motifs graves (exemple : femme enceinte) ; le consentement de ses parents ou tuteurs légaux, en cas de dissentiment entre les deux parents, de décès ou de disparition de l’un d’eux, le consentement d’un seul vaut autorisation.

Par Johanne Annick MBEZA

Share: